Publié le 6 décembre 2021 | par Louis DAUBIN

Les indemnités kilométriques avaient progressivement disparus du paysage professionnel des voitures utilisées par les entreprises. La location longue durée, le crédit-bail, les taux d’intérêts faibles et les restrictions imposées par Bercy sur les remboursements des kilomètres avaient convaincus nombre d’entre vous de l’intérêt de prendre les voitures au nom de l’entreprise pour les fournir aux collaborateurs.

Voilà deux mois que je constate, à la lecture de vos questions, que l’intérêt pour les « IK » revient fortement dans vos réflexions. L’explosion des couts de détention du parc automobile ne vous a pas échappé…Prix des carburants, loyers, taxes malus, TVS, loi d’orientation des mobilités (loi Lom), couts d’entretiens liés à la hausse des prix etc.

Mais surtout, la baisse constatée et avéré des kilométrages moyen dans les parcs des entreprises amène à se poser la bonne question : Le plafond kilométrique pour le remboursement intégral des IK au collaborateur est fixé à 30 000 kilomètres /an et ce, en pur déclaratif…et la limitation à 7 cv fiscaux.

Aujourd’hui, nous sommes passés de contrats de 42 mois/ 140 000 kilomètres à des contrats de36 mois /70 000 kilomètres. Résultat : moins de 30 000 kilomètres /an  en moyenne pour le collaborateur. Avec une majorité de véhicules à moins de 7cv.

Si la LLD pour un gestionnaire de flottes de 1000 voitures reste une évidence pratique et logistique, il n’en va pas du tout de même  à ce niveau de contrainte et de prix pour votre parc PME de 34 voitures (Parc moyen des lecteurs de KMS source IPSOS 2020).

Avec les IK,  fini la TVS, fini les malus, fini les entretiens, fini les vélos et les trottinettes, fini l’électrique et les bornes, fini les calculs d’avantages en nature et les négociations , fini les frais de remise en état…On rembourse juste les frais kilométriques et si le collaborateur a des enfants il s’offre sa voiture de rêve en dégrèvement de malus… 

Nous ne serions pas en train de scier la branche sur laquelle nous sommes assis ?

Louis Daubin

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...