Publié le 27 juin 2018 | par Rédaction

Respecter le temps industriel

Récemment nommé directeur général de Volkswagen France, Pierre Boutin, Québécois d’origine, nous parle des différences essentielles entre le temps fiscal et le rythme industriel…

Kilomètres Entreprise : La France se caractérise hélas par une “bougeotte fiscale” incessante. Qu’en pensez-vous, en tant que constructeur automobile ?

Pierre Boutin : La politique, ce sont souvent des décisions prises rapidement, alors que le rythme industriel est sensiblement plus lent. Sur quels types de technologie doit-on investir en priorité ? C’est une question fondamentale qui demande de la visibilité, ce que le champ politique ne nous accorde pas toujours. Cela crée même beaucoup de pression à court terme.

vw_pierre_boutin_hd.jpg

KMS : Votre sentiment sur la campagne qui vise le diesel ?

P.B. : Gardons-nous de réagir trop vite aux effets de mode. Le diesel continue de s’améliorer en performances et en dépollution et c’est une solution encore très demandée, notamment dans les entreprises. Nous devons donc piloter nos investissements technologiques avec beaucoup de recul.

KMS : Ce sont des paris à haut risque ?
P.B. : Oui et non. En ce qui concerne les technologies d’avenir, ce sont les efforts portés en Recherche et Développement qui montrent le chemin à suivre. En revanche, pour ce qui est de “coller” aux politiques fiscales, il vaut mieux pouvoir proposer des gammes denses et des solutions techniques alternatives afin de s’adapter à la demande et rester incontournable sur le marché. C’est le cas chez Volkswagen.

KMS : Concrètement, que mettez-vous en place ?
P.B. : Sur la solution électrique, par exemple, nous travaillons à tous les niveaux : au plan stratégique, nous sommes dans une joint-venture avec d’autres constructeurs allemands. Au plan industriel ensuite, notre nouvelle plateforme a été conçue pour accueillir aussi bien un véhicule thermique qu’une propulsion électrique. Au plan du réseau aussi, nous menons une politique d’investissement ambitieuse qui passe par l’installation progressive de bornes de recharge dans tout notre réseau et par la formation des équipes techniques et commerciales à la solution électrique. Pour autant, on ne peut pas nier que la prise de parts sur ce marché dépend beaucoup des orientations politiques et fiscales qui sont prises, que ce soit en termes de contraintes ou d’aides.

KMS : Quelle est votre sentiment pour cette nouvelle année ?
P.B. : On voit une sévérisation de la taxation sur le dioxyde de carbone et un certain flou plane encore sur la mise en place de la norme d’évaluation WLTP, déterminante pour ce qui est du marketing des gammes. Cela se traduit avant tout par une forme d’attentisme chez les clients. Mais nous ne sommes pas trop impactés par ce phénomène dans la mesure où Volkswagen s’efforce d’opposer des réponses commerciales diversifiées aux flottements décisionnels.

Propos recueillis par Axel Ekman

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...