Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Haut de gamme > NOUVELLE HONDA ACCORD

NOUVELLE HONDA ACCORD

Pour maîtriser budget et sécurité

mercredi 17 septembre 2008, par BERTRAND VIET

Avec sa nouvelle Accord, Honda se pose en alternative aux marques premium et propose un équipement de sécurité pouvant aller jusqu’à la sophistication.


Honda ne craint pas l’originalité et fait souvent des choix technico-stratégiques ambitieux et innovants, même si sa berline Accord est (au moins en apparence) le modèle le plus “classique” de la gamme. Sa spécificité tenant davantage à une très forte proposition d’équipements de sécurité et à une fabrication très soignée, qu’à sa ligne très synthétique et consensuelle qui préfère l’élégance discrète à l’agressivité tapageuse. Plutôt luxueuse, “mais pas ostentatoire”, tient-on à préciser chez Honda. Cette huitième génération d’Accord, plus longue (4,73 m) mais surtout plus large (de 8 cm), apparaît plus cossue et statutaire que la précédente et offre l’habitabilité et le confort d’une grande routière.

Le 2.2 i-DTEC passe à 150 ch
et… à 148 g !

C’est bien évidemment la version dotée du 2.2 i-DTEC qui interpelle les entreprises. Le premier diesel conçu et produit par Honda, le 2.2 i-CTDi, était apparu sur la précédente Accord en 2004. Sa discrétion efficace avait aussitôt fait l’unanimité. Il revient sous le capot de la nouvelle Accord dans une évolution i-DTEC déjà conforme aux normes Euro 5, plus puissante, à 150 ch contre 140. Toutefois, cette nouvelle Accord diesel (aussi plus grande et plus lourde) émet 148 g de CO2 contre 145 g pour la précédente. Ce n’est pas “anormal” en regard de la cylindrée et de la puissance. Et, compte tenu du SCx accru, mais dans la conjoncture économico-fiscale française, il eût peut-être été plus opportun d’optimiser l’économie que de rechercher un surcroît de performance peu significatif. La consommation mixte normalisée à 5,6 litres n’a pas de quoi offusquer, d’autant qu’à l’usage routier la consommation réelle reste contenue.

Mais lors de l’homologation, il aurait fallu parvenir à 5,2 pour atteindre idéalement le seuil de 140 g. À défaut, avec ses 148 g, l’Accord diesel de 2008 se retrouve (comme celle de 2004 avec ses 8 CV) obligée de composer avec une TVS de 10 euros/g qui n’aidera pas à une large diffusion en entreprise. En revanche, cette (relative) “marginalisation” consolera probablement une clientèle qui ne se sert pas chez Honda pour rouler banal !

Innova : la sécurité sous contrôle électronique

Pas banale en effet cette Accord si l’on considère sa dotation de sécurité, entre autres, sa direction assistée électrique adaptative, combinant le contrôle électronique de trajectoire et l’assistance de direction électrique. En série sur les différentes versions, elle détecte toute instabilité et déclenche alors automatiquement une série d’impulsions sur la direction.

Les versions dites Innova reçoivent, en plus, l’Advanced Driving Assist System qui combine trois dispositifs. Tout d’abord, le Lane Keeping Assist System qui applique un léger couple dans la direction si la voiture tend à sortir inopinément de sa voie de circulation. Ensuite, le régulateur de vitesse “adaptatif”, et enfin le Collision Mitigation Brake System qui analyse la distance avec le véhicule qui précède et la vitesse relative pour prévenir du risque de collision, tout en réduisant l’impact s’il est devenu inévitable.

D’autres constructeurs proposent parfois des systèmes comparables, mais souvent dans des tarifications complexes quelque peu dissuasives ou alambiquées.

Chez Honda, l’offre est simple avec une gamme structurée en trois niveaux d’équipement “classiques”, les deux niveaux supérieurs pouvant être “optimisés” en version Innova.

L’Elegance qui est en quelque sorte l’entrée de gamme, tarifée 27.900 euros en diesel, dispose notamment de l’ESP, de l’antipatinage de l’aide au freinage d’urgence, d’un régulateur de vitesse (normal), d’antibrouillards, d’une radio CD et d’un système Bluetooth.

L’Executive (30.200 euros) ajoute le toit ouvrant électrique et l’aide au stationnement, et la Luxury (34.200 euros) complète sa séduction par une sellerie cuir et un système de navigation.

Une conduite très (ou trop ?) assistée

Les trois versions “classiques” (Elégance, Exécutive, Luxury) montrent déjà, sans le système Innova, un comportement routier sans souci. Les performances sont très honorables (9,7” pour passer de 0 à 100, et 212 km/h hors frontières), le couple généreux assure des reprises sans équivoque, mais les sensations restent toujours sereines.

En fait, l’Accord n’est pas une auto qui incite à l’agressivité. C’est une routière très confortable pour son conducteur comme pour ses passagers, son freinage est au-dessous de tout soupçon, ses suspensions gèrent efficacement la tenue de route, la direction ne manque pas de précision, mais elle est un peu trop “ouatée” pour donner envie d’adopter une conduite incisive.

L’Advanced Driving Assist System qui complète l’équipement des versions Innova (pour 2500 euros supplémentaires) s’inscrit bien dans cette philosophie. Il ne se contente pas d’alerter d’une dérive de trajectoire ou de détecter une arrivée trop rapide sur le véhicule qui précède, il redresse et si besoin, il freine. Cette conduite très “assistée” est un peu déconcertante lors de la prise en main et son appréciation passe par une phase d’assimilation avant de convaincre, à défaut, on peut faire l’économie de l’option Innova. Toutefois, la politique routière appliquée en France au nom de la sécurité, ayant surtout renforcé le danger permanent d’inattention et d’endormissement, la proposition d’Honda a toute sa logique.

Et un très élégant break Tourer

En fait, avec ses cinq versions, cette nouvelle Accord vise deux clientèles : celle des moyennes supérieures premium, avec un tarif contenu en Elégance, et celle des habitués du haut de gamme qui, devant l’envolée du pétrole, tempèrent leur ambition et leur budget, tout en cultivant un souci de différence et une très forte exigence d’équipement.

Reste à savoir si les premiers ne buteront pas sur les 148 g et si les seconds ne trouveront pas cette Accord trop… compacte !

En dépit de cette ambition de montée en gamme, Honda n’a pas craint d’adjoindre à l’Accord une version break, dite “Tourer” dont le volume du coffre (410 litres sous cache bagages) n’a rien de phénoménal mais dont le seuil de chargement très bas facilite les manutentions. Ce Tourer ne manque pas d’élégance et sa ligne flatteuse s’inscrit bien dans la tendance break de luxe qui séduit de plus en plus d’ex-clients de SUV soucieux d’échapper au malus.

Bertrand Viet

En chiffres
Equipement berline 2.2 i-DTEC
Perf. moteur 150 ch - 35,7 mkg
conso. normes 7,3/4,6/5,6 l
conso. moyenne essai 6,9 l
Co2/Tvs (en euros) 148 g/1480

prix ttc (en euros) de 27.900 (Elegance) à 36.700 (Luxury Innova)

titre documents joints

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80