Profitant d’une plateforme aux qualités confirmées et de motorisations thermiques intéressantes, la Skoda Fabia a tous les atouts pour se tailler une place au soleil, y compris côté tarifs.

Plus effilée dans sa silhouette que la version précédente – plus agressive aussi dans le regard de sa face avant – la nouvelle Skoda Fabia montre dans sa silhouette ce qu’elle est devenue, à savoir une compacte polyvalente, aussi à l’aise en ville que sur routes et autoroutes. Avec des cotes plus généreuses également (la longueur est augmentée de 11 cm, dont 9 pour le seul empattement), elle propose un niveau d’habitabilité et de confort digne d’éloge, qui n’ampute pas le volume du coffre de 380 litres, extensible à 1190 l, soit 30 litres de plus que sur la génération précédente. C’est toutefois installé à bord que l’on goûte plus volontiers sa différence stylistique d’avec le reste de ses cousines du groupe Volkswagen. Plus originale dans son dessin, la planche de bord – en tissu tout comme les sièges – se pare d’un liseret cousu destiné à “réchauffer” l’ambiance. Un exercice réalisé sans extravagance, qui tire le meilleur parti d’un soin d’assemblage de bon niveau. On déplore, malheureusement, une baisse de la qualité des plastiques d’habillage qui ne flattent ni le toucher, ni l’oreille… une tendance que l’on retrouve sur beaucoup de modèles récents du groupe, tous labels confondus. Pour autant, on apprécie la tranquillité et le confort qu’offrent les 4/5 places de cette Fabia : peu de bruit moteur, des vibrations de roulement contenues… seuls quelques remous aérodynamiques ternissent le bilan sonore passés les 110 km/h. Autre point fort du modèle : une foule d’astuces pratiques comme les pochettes pour portables au dos des sièges avant, les poignées en saillie dans les contre-portes pour une fermeture facilitée, ou encore la tige en caoutchouc permettant de fermer le haillon proprement et facilement.

Le bon moteur

Skoda propose au catalogue quatre blocs essence de trois cylindres et 999 cm3. Le premier, très insuffisant en termes de puissance (65 ch) et d’allonge, ne se justifie que par le prix d’appel qu’il permet d’afficher : 16 730 € en finition basique. Une version un peu plus étoffée (80 ch/93 Nm) ne convaincra pas vraiment plus, semble-t-il, les mangeurs de kilomètres. De fait, c’est la motorisation développant 95 ch qui s’avère la plus pertinente, d’autant qu’elle est soutenue par une boîte manuelle à cinq rapports rapide et bien étagée. C’est avec ce moteur que l’on profite au mieux des qualités routières de la Fabia qui se caractérisent principalement par un amortissement efficace et une suspension typée confort, mais aussi par une direction suffisamment précise et un bon rayon de braquage. Avec un score carbone plutôt contenu (autour de 116 g/km) et un niveau d’équipement tout à fait honorable en version intermédiaire Ambition, ce modèle parvient à bien se positionner sur un segment où les places d’honneur sont âprement disputées. On notera la présence d’une version plus capée (110 ch/200 Nm) disponible également en boîte auto DSG à double embrayage et sept rapports, mais le supplément d’agrément à vitesse soutenue sur un parcours sinueux ne saute pas aux yeux, alors que le tarif s’envole (21 870 € en Ambition, 24 370 € en niveau Style, assez complet cependant).

Un choix astucieux

Cette dernière génération de Fabia se pose en rivale déterminée de ses congénères allemande et espagnole… mais pas seulement. Proposant une liste d’équipements pouvant tenir tête aux modèles nés dans l’Hexagone, cette jolie Tchèque challenge astucieusement la concurrence. Dommage cependant qu’au niveau intermédiaire, le radar de stationnement avant/arrière soit facturé 320 € et le détecteur d’angle mort couplé à l’alerte de sortie de stationnement (et aux rétroviseurs rabattables électriquement)… 850 € ! Heureusement, elle a pour elle une consommation réelle plutôt frugale (environ 6,3 l/100 km avec la version 95 ch). Un avantage qui pourra se traduire par une belle autonomie en faisant passer la capacité du réservoir de 40 à 50 litres (option à 40 €). Bien née autant que bien fabriquée, la Fabia suscitera l’enthousiasme de ceux qui recherchent une polyvalence ville/route bien réelle.

La bonne surprise

Elle peut s’enorgueillir d’avoir fini par imposer un style différenciant et une personnalité attachante au milieu de ses concurrentes du groupe Volkswagen. Par ricochet, cela lui ouvre grand les portes d’un marché disputé. Ses qualités mécaniques (moteur et châssis) autant que le soin apporté à sa fabrication, pourraient bien créer la surprise sur la short-list des acheteurs les plus exigeants !

Axel Ekman

Fiche Technique :

  • Moteur : 34 cylindres essence
  • Puissance : 95 ch de 5000 à 5500 tr/mn
  • Couple : 175 Nm de 1600 à 3500 tr/mn
  • Vitesse maxi : 195 km/h
  • Boîte : manuelle à 5 rapports
  • Consommation constatée : 6,3 l/100 km
  • Émission CO2 : 115,5 à 116,6 g/km
  • TVS : 185 €
  • Prix : 20 220 €

Jean-Pierre Mesic, Directeur des Ventes BtoB, Stellantis France

Jean-Pierre Mesic : “L’électrification, c’est maintenant”…

Lire la suite
edito

IK, le grand retour ?

Les indemnités kilométriques avaient progressivement disparus du paysage professionnel des voitures utilisées par les entreprises. La location longue durée, le crédit-bail, les taux d’intérêts faibles et les restrictions …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Guillaume de Sazilly Directeur de MINI France

Guillaume de Sazilly : « Et nos loyers démarrent dès 295€ par mois sans apport, une MINI s’of...

Jérôme Gautier, Directeur Citroën France

Jérôme Gautier : « Pour les véhicules électrifiés, nous sommes actuellement dans une période ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

« Il faut Définir l’air propre en automobile »

Cette phrase que nous a confié Carlos Tavares lors de notre dernier entretien n’est pas la preuv...

Le télétravail va-t-il tuer la voiture de fonction ?

Des bureaux vides, des places de parking désertes dans les sous-sols des immeubles de bureau, des a...