Publié le 5 octobre 2015 | par Louis DAUBIN

Alain Visser évoque le futur de la marque et son positionnement de Premium discret. Volvo espère vendre 80.000 unités de la XC90 en année pleine. En Europe, Volvo réalise 40 % de ses ventes sur le marché des entreprises.

Kilomètres Entreprise : Comment fonctionne Volvo Cars ?
Alain Visser : Volvo Cars prend toutes ses décisions en Suède. Son propriétaire chinois, Geely, n’est pas impliqué dans les décisions courantes. Ainsi, l’architecture technique modulaire SPA et les technologies hybrides rechargeables sont des développements issus de Volvo Cars. Ce qui est unique chez Volvo, c’est que tout le monde vit la marque.

Volvo_Alain-Visser_02.jpg

KMS : Quel est le positionnement de la marque ?
A.V. : Il y a quelques années, Volvo a décidé qu’être comme Audi, BMW et Mercedes n’était pas un objectif. Nous avons beaucoup de technologies dans nos véhicules, tel le XC90, mais nous le montrons de façon différente. Le conducteur Volvo a un niveau d’éducation plus élevé que celui des clients des autres marques Premium. Nous mettons en avant une notion de « New Premium », beaucoup moins matérialiste. Elle s’appuie sur un design scandinave apaisant et sur des technologies qui apportent du plaisir. Ce « nouveau Premium » est important pour nous. Nous pensons qu’il y a un potentiel de 800.000 clients intéressés par notre positionnement.

KMS : Etes-vous satisfait du démarrage du Volvo XC90 ?
A.V. : Nous vendrons 50.000 unités du XC90 en 2015 et nous monteront à 80.000 voitures en année pleine. Nous avons un bon carnet de commandes. Avec le XC90, nous réalisons environ 40 % de conquête. C’est un chiffre très élevé et cela est très positif. De plus, la version haute, Inscription, représente 40 % des volumes. Mais, le marché des grands SUV en Europe n’est pas en croissance car l’aspect environnement est de plus en plus important.

KMS : Et qu’en est-il de la V40 ?
A.V. : Cette voiture n’est pas assez connue. Nous vendons 110.000 V40 par an et celle-ci a du potentiel pour faire plus.

Alain Vissier Volvo

Alain Vissier Volvo

KMS : Quelle est la situation de Volvo sur le marché des entreprises ?
A.V. : En Europe, nous réalisons 40 % de nos volumes sur le marché des flottes avec des pointes à 80 % en Belgique et 70 % en Grande-Bretagne. Volvo a toujours été très fort sur le user-chooser. Nous devons améliorer nos performances sur le segment du particulier. Par ailleurs, nous sommes en avance sur les véhicules à basses émissions de CO2. Nous sommes le seul constructeur à proposer quatre véhicules hybrides rechargeables et nous en aurons deux de plus prochainement.

KMS : Comment se décline désormais l’excellence de Volvo dans le domaine de la sécurité passive et de la protection des passagers ?
A.V. : Nous avons un programme « 0 morts en Volvo » qui vise également zéro blessés graves. Actuellement, le nombre d’accidents de Volvo entraînant des morts et des blessés est beaucoup plus bas que chez les autres constructeurs. Et cela se vérifie depuis de nombreuses années. Il s’agit d’un argument important sur le marché des entreprises.

Propos recueillis par L. Daubin et B. Gay

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...