Publié le 28 juillet 2016 | par Rédaction

Malgré le poids des ans, la compacte au Biscione suscite toujours l’enthousiasme. Dans cette version plus « utile » que passionnelle, elle parvient à se révéler très attachante au quotidien.

Pour la Giulietta aussi, l’heure de la retraite n’a pas sonné. Nous l’avons reprise en main à l’occasion de son second restylage en six ans de carrière. Si son style mêle toujours élégance et dynamisme, les nouveautés se révèlent ténues : fonds d’optiques avant assombris, bouclier légèrement remodelé, logo modernisé, jantes et sorties d’échappement revues, nouvelles garnitures de planche de bord et de sellerie ou encore interface tactile Uconnect.

Alfa-Romeo_Nuova-Giulietta_lateral.jpg

Les inconditionnels du plastique moussé de la planche de bord seront déçus mais la qualité perçue flatte l’œil. Dans les parties basses, certains plastiques sont sensibles aux rayures et, surtout, les rangements manquent cruellement.

Si la position de conduite s’avère parfaite, on peste contre la mollette de réglage du dossier dont l’accès est obstrué par l’ancrage de la ceinture de sécurité. Le charme à l’italienne ? Côté habitabilité, l’espace aux jambes à l’arrière est limité de même que le volume du coffre : la concurrence fait mieux dans ce domaine. Mais avaler des kilomètres à son volant redonne le sourire…

Alfa-Romeo_Nuova-Giulietta_Interieur.jpg

Souplesse, réactivité et douceur caractérisent l’union entre le Diesel 1.6 JTDm de 120 ch et la boîte double embrayage à 6 rapports. De plus cette transmission ne génère pas de hausse de CO2 (99 g/km) par rapport à la boîte mécanique. Plutôt sobre à l’usage avec une moyenne de 6 à 7 l/100 en moyenne, le moteur apparaît bien isolé de l’habitacle.

La direction, précise et directe, engage promptement le train avant même dans le serré. L’arrière suit et engage avec une intéressante mobilité, ce qui participe au sentiment d’agilité. On regrette que l’ESP non déconnectable se fasse rapidement remarquer malgré un mode Dynamic un peu plus permissif.

Alfa-Romeo_Nuova-Giulietta_Face.jpg

Sur le mouillé en revanche, les Pirelli perdent de leur grip et la motricité devient insuffisante au démarrage. Il suffit de braquer légèrement au départ d’un stop pour que les roues avant patinent, ce qui impose d’accélérer avec un œuf sous le pied. L’amortissement nous a agréablement surpris : plutôt ferme à baisse vitesse, la Giulietta distille ensuite un bon confort de suspension même sur les mauvais revêtements. L’auto ne se désunit pas grâce au travail de la suspension et du maintient de caisse. Au final, même avec 120 ch, l’ADN sportif d’Alfa Romeo n’est jamais totalement invisible…

Adrien Cortesi

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres Diesel 1,6 litres
Puissance : 120 ch à 3 750 tr/mn
Couple : 280 Nm à 1 500 tr/mn
Boîte de vitesses : automatique à 6 rapports
Vitesse maxi : 195 km/h Accélérations : 0 à 100 km/h en 10 s
Consommation mixte : 3,8 l/100 km
Emissions de CO2 : 99 g/km
TVS : 198 euros
Prix : à partir de 29 050 euros (Business)

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...