Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Dossier du mois > Ce bonus-malus devient scabreux !

Ce bonus-malus devient scabreux !

mercredi 12 mars 2014, par JEAN-PIERRE DURAND

Conçu au nom de la protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique, l’ensemble du système bonus-malus est désormais encadré dans un compte d’affectation spéciale qui rend son exigence d’équilibre plus prégnante.


La générosité semblant parfois conditionnée à la rareté des modèles éligibles (cf. la tranche 21 à 60g sachant qu’il ne s’en est guère immatriculé plus de 800 en 2013).

En 2008 à l’origine du système, un bonus de 700 ou 1000€ pour 120 ou 100g avait un faux air de "jupette" ou de "baladurette", et avait vocation à doper le marché, même si cette aide n’était pas toujours pertinente (effet d’aubaine ou anticipation). Quant au malus… à 750€ les 200g c’était encore charité… et pour une cause tellement désespérée : refroidir la planète !

Politiquement invendable

Aujourd’hui on en arrive à faire payer du malus dès 131g et ainsi à pénaliser parfois des modèles populaires à essence telle un Loggy de Dacia (139g même optimisé en bi-carburation). Alors que dans le même temps arrivent par exemple des Porsche 918 à 72g, des Mercedes Classe S à 69g, indiscutables merveilles de technologie et donc justifiables du bonus “hybride moins de 110g” et donc d’une aide de 3300€… d’argent public.

Certes les clients de Porsche et de Mercedes pourraient considérer qu’ils ont suffisamment cotisé à la TVA, pour récupérer quelques bribes de leur abondement généreux. Toutefois sans aller jusqu’à rechercher par une question prioritaire de constitutionnalité si ce malus “répartit également l’indispensable contribution commune entre tous les citoyens en raison de leurs facultés”, ces quelques exemples caricaturaux suffisent à démontrer que le système dérive dans le “politiquement invendable”.

Choc de simplification ?

Sans compter que l’hybridation dont les écolos font l’alfa et l’oméga de leur discours, n’est pas toujours un gage absolu de vertu : en quoi une auto simplement thermique à 85g serait-elle moins vertueuse qu’une hybride à 110g ?

Motivés au pas par le souci climatique, certains avaient néanmoins validé le concept en pensant aux VE de Renault, aux Hybrid4 de PSA,… aux Yaris hybrides de Toyota (de Valenciennes). Souhaiter le développement industriel de son pays n’est pas pêcher, mais il y aurait tellement d’autres solutions pour y contribuer efficacement, qu’on ne voit guère l’intérêt de perpétuer un système devenu “scabreux”. Et puisqu’il est question de choc de simplification ! ?

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80