Publié le 12 mai 2017 | par Louis DAUBIN

Une révolution est en cours à bord de nos nouvelles voitures de fonction. Gorgées d’électronique, les nouveautés du salon de Genève se propose d’avertir, de contrôler, d’anticiper, les aléas de la route en participant avec le conducteur à pallier ses éventuelles faiblesses et insouciances.

Nos essais nous confirment que dans la circulation urbaine et péri urbaine ces assistances sont remarquables et participent réellement de la sécurité des personnes transportées. La voiture freine toute seule, se gare seule, évite le véhicule invisible à l’œil, anticipe le ralentissement brutal.

Sur route, l’effet est plus contrasté puisque les logiciels ont parfois encore un peu de mal à suivre le rythme pour peu qu’il soit un peu rapide. Mieux vaut dans ce cas-là « débrancher » les assistances et reprendre le volant. C’est plus sûr. Sous peine de découvrir des réactions aberrantes, de l’électronique embarquées, et parfois carrément dangereuses pour vous et les autres usagers de la route. Toute serra au point dans quelques années.

mercedes_all_terrain_16c722_gd.jpg

L’augmentation du couple et de la puissance des moteurs à amené les constructeurs à vous proposer quelque chose de fondamentalement plus important pour la sécurité que toutes les assistances de cerveau électronique : les 4 roues motrices. Elles se démocratisent chez la plupart des « bons faiseurs » automobiles.

4 roues motrices sur une berline à usage professionnel ce n’est vraiment pas un luxe quand on y a gouté. A vrai dire, je voudrai que toutes les versions Business des constructeurs fussent équipées de ce merveilleux atout. Tant sur le sec que sur le mouillé, sur route ou autoroute, le surcroit de sécurité obtenu ainsi est proprement stupéfiant. Quel que soit la marque du véhicule, le choix des 4 roues motrices apporte un progrès en matière de tenue de route tout à fait considérable.

J’exclus de ce propos les SUV dont la conception même ne permet pas de parler de tenue de route à un niveau d’exigence d’usage professionnel sérieux.

Mais une berline ou un break ainsi gréé vous garantiront plus de sécurité de comportement que tout autre système dans la voiture. Les capacités d’évitement de l’accident que procure ce système sont telles que leur installation obligatoire dans les nouvelles voitures des parcs roulants de façon intensive me paraitrait justifiée. Quelques points de CO2 supplémentaires ne pèsent pas grand-chose face à des vies sauvées. Si l’option existe dans le catalogue des constructeurs, choisissez là !

Louis Daubin

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...