Publié le 22 mai 2013 | par Louis DAUBIN

20 morts par an sur l’ensemble, la totalité, des autoroutes Françaises seraient liés à un grand excès de vitesse. La vitesse sur autoroute serait donc en fait responsable de moins de 0,5% des accidents mortels en France. Analyse et réponse de Monsieur le délégué interministériel à la sécurité routière : « la vitesse est la cause principale des accidents de la route » Ce genre de déclaration fait beaucoup rire nos amis Allemands qui nous prouvent années après années que pour la mortalité sur les autoroutes nous sommes dans l’erreur complète.

crash_test_1_5.jpg

Le port obligatoire de la ceinture fut la seule décision intelligente prise par un politique au profit de la sécurité. On hésite entre surdité et aveuglement pour qualifier avec compassion l’incapacité à analyser objectivement les causes des accidents de la route par nos spécialistes de la sécurité routière et leur comportement « Nord-coréen » qui consiste à nier toutes vérités qui ne seraient pas conforme à la doctrine du parti des radars.

Le déviationnisme entraine le risque de sanction. Dire que les radars n’ont jamais sauvé une vie est la vérité qui vous mène droit en centre de redressement c’est-à-dire d’un confortable ministère parisien à une sous-préfecture du nord de la France. Il convient de s’incliner devant l’Etat tout puissant qui par le miracle de la répression vitesse aurait à lui seul fait diminuer le nombre de morts sur la route.

Il est autorisé de rajouter que les constructeurs y sont pour quelques choses mais il convient de réduire leur apport dans ce miracle, passer de 17 000 morts à 3 500 morts, à epsilon. Seule l’administration dirigée par le politique sauve des vies. C’est une évidence. Tout Comme seuls les fonctionnaires créent la richesse et l’emploi. C’est bien connu. Les PME et TPE étant accessoire dans l’économie cela va de soi.

Si aujourd’hui l’on consacrait le budget affecté aux contrôle de vitesse sur autoroute : radars fixes et embarqués, véhicules d’interception, hélicoptères radars, motards, aux mêmes missions de répression mais cette fois pour des contrôles utiles : zones urbaines, zones écoles, zones bus, zones commerces, nous réduirions le nombre et la gravité des accidents piétons, vélos, motos, voitures, vu et poids lourds. Même s’il on peut penser que 99% de la chute de la mortalité routière est dû au formidables progrès de l’automobile en 30 ans en sécurité passive comme active ; et à l’amélioration du réseau routier.

Les 1% restant méritent notre attention. Une vie sauvée n’a pas de prix.

Louis DAUBIN

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...