Publié le 5 juin 2014 | par Rédaction

Avec sa nouvelle Classe C, Mercedes renouvelle son milieu de gamme. Cette C 250 Bluetec, forte d’un moteur diesel de 204 ch est une excellente routière. Avec une consommation sur cycle de 4,34 l/100, soit 110 g/km de CO2, la C 250 s’accorde bien aux besoins des entreprises.

La nouvelle génération de Mercedes Classe C marque une étape pour Mercedes ; celle de la reconquête de ce qui est devenu son milieu de gamme, en tout cas sur le marché français. En effet, désormais la quatrième descendante de la Mercedes 190 fait figure de milieu de la gamme. Mais, elle reste la première des Mercedes traditionnelles avec le moteur en long et les roues arrière motrices. Pour les puristes, la Classe C est donc dans la lignée des vraies Mercedes. Mais elle n’est pas figée et propose les meilleures technologies disponibles, en tout cas, celles que les clients attendent dans une Mercedes de ce niveau de prix.

Classe_C_11_back.jpg

Mais attardons-nous tout d’abord sur le style de cette Classe C, qui évoque celui de la nouvelle Classe S. Le design de la Classe C rompt également avec celui de sa devancière en mêlant courbes et formes souples. L’ensemble est agréable à l’œil par le traité souple des surfaces latérales. Le capot avant relativement long participe également à l’élégance de la Classe C. Mercedes donne à ses acheteurs le choix entre deux faces avant ; calandre traditionnelle d’une part avec l’étoile à trois branches sur le capot ou calandre « moderne » avec l’étoile intégrée dans la calandre. Personnellement, nous préférons la calandre et le capot traditionnels avec l’étoile au-dessus qui donne plus de prestance à la Classe C.

Mais, la clientèle d’une voiture de haut de gamme ne se contente pas d’une apparence aussi séduisante soit-elle. Mercedes le sait bien puisque la marque a créé cette catégorie de véhicules il y a une cinquantaine d’années. Le client haut de gamme demande également de la technologie. Cela commence par une structure de caisse pesant environ 70 kg de moins qu’une caisse en acier grâce à l’utilisation d’aluminium mais également d’aciers à haute limite élastique. Au total, la masse de la Classe C peut diminuer de 100 kg dans certaines versions. Mercedes utilise près de 50 % d’aluminium pour la structure de la Classe C. Combiné à une aérodynamique record, Cx de 0,24 record dans la catégorie, cet allègement apporte un gain important dans le domaine de la consommation de carburant.

Classe_C_11_Avant.jpg

Cette légèreté joue également un rôle majeur dans les sensations de conduite. Le moteur de la C 250 Bluetec est le quatre cylindres diesel bien connu développant 204 ch. Il répond bien entendu à la norme d’émissions Euro 6 avec son système SCR d’épuration des oxydes d’azote. Couplé à une boîte automatique aux sept rapports bien étagés, ce moteur, dont le couple atteint les 500 Nm, anime fort bien la Classe C. L’on retrouve sur parcours sinueux, une direction bien calibrée permettant de bien ressentir la route. La Classe C s’accroche aux virages et son train arrière, comme l’avant d’ailleurs, ne glissera qu’après avoir bien prévenu que la limite est atteinte. Point de surprise donc mais une légère glissade progressive vite contrôlée par l’ESP.

Ces bonnes manières routières proviennent également du nouveau train avant à quatre bras qui apporte une grande précision de conduite et la direction dont la crémaillère dispose de dentures à pas variable. Par ailleurs, l’assistance est inversement proportionnelle à la vitesse, ce qui participe à la bonne tenue de cap. Celle-ci se combine au silence procuré par l’aérodynamique et à la bonne filtration des suspensions pour faire de la C 250 Bluetec une excellente compagne de voyage. Les gourmets pourront choisir la suspension optionnelle Airmatic avec ses ressorts pneumatiques. Pour 1.400 euros, celle-ci apporte un véritable confort de limousine.

Dans l’habitacle, le choix d’aménagements intérieurs et vaste et sur toutes les versions essayées le toucher et la qualité des matériaux sont excellents. Les ajustages entre la planche de bord et les portes sont soignés alors que la console centrale est rehaussée de larges boiseries qui réchauffent un intérieur où il fait bon vivre. Outre la commande du système d’info-divertissement, la console centrale propose de larges espaces de rangement. Cela provient du positionnement de levier de vitesses de la boîte automatique au volant. Celui-ci et les compteurs placés devant le conducteur apportent une touche de sportivité avec leur design moderne.

Classe_C_10_volant.jpg

L’atmosphère de l’habitacle invite au voyage tant à l’avant qu’à l’arrière où l’espace se révèle suffisant pour deux adultes mais un peu juste pour trois enfants.

Parmi les autres nouveautés, notons que la Classe C dispose d’un système de visualisation tête haute affichant les informations immédiatement nécessaires au conducteur dans son champ de vision : vitesse, indication de la limite de vitesse, consignes de navigation et messages d’avertissement du régulateur de vitesse avec radar.

Parmi les finitions disponibles, nous avons un faible pour la Business Executive qui joue la carte du luxe contemporain avec ses boiseries et ses sièges clairs. Les amateurs d’ambiances plus sportives se tourneront vers l’Avantgarde.

Dans cette version Business Executive spécialement conçue pour les entreprises, la C 250 Bluetec dispose déjà de nombreux équipements de sécurité tels le système de surveillance de l’attention du conducteur ou le système de freinage automatisé asservi au radar.

D’autres systèmes sont disponibles en option tels le Distronic Plus (700 euros) qui oriente la voiture en fonction des marquages au sol et du véhicule se trouvant devant. Il permet de rouler en file indienne. Le système de suivi de ligne permet également de corriger la trajectoire de la voiture si celle-ci s’approche des pointillés en agissant sur l’un des freins arrière.

D’autres systèmes d’aides à la conduite sont disponibles, tels l’aide au parking, une vue à 360° grâce à une caméra reconstituant une vue aérienne virtuelle de la voiture ou le passage phare-codes automatique.
Bref, il vous faudra du temps pour venir à bout de la lecture de l’offre des options disponibles. Un désagrément dites-vous ? Peut-être pour certains, mais Mercedes y voit surtout la possibilité pour chaque client de se faire construire sa Mercedes sur-mesures.

Classe_C_09.jpg

Mais la dotation de série, d’une C 250 Bluetec Business Executive est déjà impressionnante avec, entre autres, le système de contrôle de la pression des pneumatiques, le système d’info-divertissement Comand avec accès internet et information trafic, le toit ouvrant électrique ou les sièges avant à réglage de hauteur électrique.

Bref, pour un prix de 52.100 euros qui peut paraître élevé, une C 250 Bluetec Business Executive offre beaucoup et surtout, elle s’inscrit tout naturellement dans la filiation Mercedes. Celle de voitures confortables, luxueuses mais sans ostentation et à la pointe des technologies de son époque. Et les technologies embarquées dans le domaine de la motorisation et de la boîte lui garantissent des émissions de CO2 de 110 g/km. Et cela, çà n’a pas de prix !

Bertrand GAY


EN CHIFFRES…
Mercedes Classe C 250 Bluetec Business Executive

Moteur : 4 cylindres diesel
Cylindrée : 2148 cm3
Puissance : 204 ch à 3800 tr/mn
Couple : 500 Nm à 1600 tr/mn
Boîte de vitesses : automatique à 7 rapports
Vitesse maximale : 247 km/h
Prix : 52.100 euros
Consommation sur cycle : 4,4 l/100 km
CO2 / TVS : 110 g/km / 440 euros

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...