Publié le 30 avril 2014 | par Rédaction

Avec son nouveau Qashqai, Nissan entend bien rééditer le succès commercial de la première génération. Le constructeur japonais a donc entièrement revu son modèle pour séduire les particuliers mais aussi les professionnels grâce à un moteur économique et une finition Business.

De l’aveu même des représentants de Nissan, la réussite du Qashqai apparaît encore comme une belle surprise. Car avant 2007, année de la commercialisation du crossover nippon, Nissan cherchait surtout une solution pour faire oublier l’énorme échec de l’Alméra. Aussi, quand les designers et ingénieurs ont présenté le projet « Qashqai » à leur direction, ils étaient plusieurs à douter. Mais le succès ne s’est pas fait attendre et en 2013, le Qashqai avait été vendu à 2 millions d’exemplaires dans le monde dont 1,5 million en Europe et 165 000 en France ! Ce nouveau Qashqai arrive sur un marché des crossover comprenant désormais 14 concurrents.

110 ch et 99 g/km de CO2

Pour son Qashqai, Nissan propose une transmission deux roues motrices ou intégrale, une boîte manuelle à 6 rapports ou automatique et une gamme moteur assez classique composée des versions essence 1.2 DIG-T de 115 ch et diesel 1.6 dCi de 130 ch ainsi que le fameux 1.5 dCi de 110 ch. Fameux car sur le papier, ce dernier établi un record avec une consommation mixte de 3,8 l/100 km et seulement 99 g/km de CO2.

Qashqai_face_avant.jpg

A titre de comparaison, le Volkswagen Tiguan, dans sa configuration 2.0 TDI 110 ch 4×2, émet 138 g/km de CO2, soit un malus de 250 euros. Une vraie performance donc que les ingénieurs ont pu réaliser grâce à un travail évidemment spécifique. Nissan est ainsi fier d’annoncer un Cx (coefficient de traînée) de 0.32 grâce notamment à une baisse de la hauteur. Le poids a également été diminué de 40 kg par rapport à l’ancien. Le système Stop&Start figure aussi dans les éléments qui ont contribué à abaisser la consommation.

Enfin une finition Business

Étrangement, Nissan ne proposait pas de finition réservée aux professionnels sur la première mouture du Qashqai. C’est désormais chose faite… ce qui démontre par ailleurs toute l’attention que Nissan souhaite donner aux TPE/PME.

Bref, la version Business Edition se repose sur la finition Acenta qui se base elle-même sur Visia. Dans les faits, vous disposerez ainsi en série de la climatisation automatique bi-zone, le volant et le pommeau de levier de vitesses recouverts de cuir, des jantes alliage de 17 pouces, six airbags, le plancher de coffre modulable, des feux antibrouillard à l’avant, les détecteurs de pluie/luminosité, l’aide au démarrage en côte, l’écran avec une taille de pouces couleur haute définition, le contrôle de pression des pneus, le limiteur /régulateur de vitesse, le système de navigation NissanConnect avec caméra de recul, une roue de secours temporaire, un rétroviseur intérieur électrochromatique, la peinture métallisée et le Nissan Safety Shield.

Qashqai_dessin_thierry_dubois.jpg

Sous cette dernière appellation se regroupe la Prévention des collisions frontales, l’alerte de perte de vigilance, la reconnaissance des panneaux de signalisation, l’alerte de franchissement de file, la surveillance des angles morts, la détection des objets en mouvement, les feux de route intelligents qui optimisent la visibilité quelle que soit la configuration. Comme vous venez de le lire, le menu est copieux mais il était important de le détailler car habillé ainsi, le nouveau Nissan Qashqai supplante tous ses rivaux sur le rapport prix/équipements avec un tarif débutant à 26 040 euros.

Les principaux changements

En découvrant le dernier Qashqai, la première sensation est étonnante car les designers sont parvenus à conserver l’identité de leur crossover tout en modernisant son allure… penchant même vers le style Infiniti. D’après Nissan, cette mue provient de « la calandre en V qui muscle la face avant », de passages de roues élargis, des lignes acérées et des dimensions entièrement corrigées afin d’apporter un aspect dynamique. Ainsi, la longueur a gagné 47 mm, la largeur 20 mm alors que la hauteur a perdu 15 mm par rapport à la précédente génération. Nissan ajoute enfin que les optiques ont été aussi particulièrement travaillées avec « une signature lumineuse à LED en forme de boomerang ».

Dans l’habitacle, les changements sont tout aussi nombreux avec un dessin de tableau de bord et un volant inédits. Mais plus que cette nouvelle présentation, c’est la qualité de finition qui attire l’attention. Le nouveau Qashqai apporte une vraie rigueur dans les assemblages, une ergonomie bien étudiée et des matériaux de bonne facture.

Qashqai_face_arriere.jpg

A l’arrière, les passagers ne seront pas à plaindre non plus car la garde au toit et l’espace aux jambes, même pour les gabarits de plus d’1m85, offre une habitabilité sans reproche. La modularité, enfin, est sans surprise mais pas sans fioriture. Car au-delà d’un maniement des sièges classiques, Nissan a ajouté, sur cette génération, un double plancher séparé par deux tablettes réversibles afin de mieux compartimenter le coffre et offrir un plancher plat. Après avoir testé ce système, nous n’avons pas été entièrement convaincus du bienfondé de cet accessoire à la mode. Les 430 l du coffre sont corrects et devraient suffire à la majorité des usages.

Sur la route

La performance au niveau des émissions de CO2 n’a pas que des avantages. Au chapitre dynamique, le Nissan Qashqai montre une certaine paresse. Les rapports de la boîte de vitesse manuelle à 5 rapports sont longs, les 110 ch sont à l’ouvrage et les performances s’en ressentent avec une vitesse maxi de 182 km/h et un 0 à 100 km/h abattu en 11,9 s. Consequence, pour doubler, il est presque indispensable de rétrograder et donc d’augmenter la consommation. Ainsi lors de notre essai effectué un rythme normal, les 3,8 l/100 km annoncés se sont transformés en 6 l/100 km.

Pour les professionnels qui roulent en montagne ou avec des chargements importants devront plutôt se tourner vers le bloc 1.6 dCi de 130 ch facturé 2200 euros supplémentaires. Mais à part cette faiblesse en performances, le Nissan Qashqai offre un compromis confort/tenue de route d’un très bon niveau. Les prises de roulis, souvent présentes sur ce type de carrosserie, sont ainsi pratiquement inexistantes. Un résultat que Nissan explique par l’implantation du « Châssis Control ». Ce système qui a pour rôle d’optimiser le comportement routier repose sur trois technologies que sont le Body Motion Control, un contrôle actif de suspension qui minimise les mouvements de caisse à l’aide micro-freinages, l’Active Engine Break, un frein moteur actif, uniquement disponible sur la transmission Xtronic qui ajoute une dose de frein moteur en virage ou lors des décélérations jusqu’à l’arrêt complet et l’Active Trace Control, un contrôle actif de trajectoire surveillant les trajectoires du véhicule.

Qashqai_planche_de_bord.jpg

Saluons enfin le confort des sièges qui bénéficie en outre d’un bon maintien latéral.

Au final, le nouveau Nissan Qashqai est une vraie réussite. Le défi de remplacer le précédent n’était pourtant pas simple à relever. Mais au-delà des performances un peu justes du moteur 1.5 dCi 110 ch, le crossover nippon fait un véritable bond en avant grâce à un style dynamique, un silence de fonctionnement sans reproche, un niveau d’équipement complet, une habitabilité appréciable et encore une fois des émissions de CO2 limitées à 99 g/km.

De quoi se rappeler aux bons souvenirs des 165000 acheteurs français de la première génération de Qashqai.

Benoît Le Floc’h


En chiffres…
Nissan Qashqai 1.5 dCi 110 ch

Moteur : 4 cylindres diesel
Cylindrée : 1461 cm3
Transmission : boîte manuelle 6 rapports
Puissance : 110 ch
Couple : 260 Nm
Vitesse maxi : 182 km/h
Volume coffre : 430 l

Conso mixte : 3,8 l/100 km
CO2 / TVS : 99 g/km / 198 euros

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...