Publié le 17 septembre 2008 | par Rédaction

Avec les nouveaux moteurs diesel Multijet 1.6, Fiat annonce son grand retour sur le terrain du diesel, à un moment où le prix du litre de gazole, qui se rapproche de celui de l’essence, devient discutable. Grâce au “downsizing”, cet excellent moteur qui remplacera le 1.9 Mjt (90 et 120 ch) privilégie le couple.

Sur le papier, le “downsizing” (en français, prendre la taille en dessous) ressemble à de la magie. Il n’empêche, tous les constructeurs s’y mettent avec succès. Dans la pratique, il s’agit de prendre un moteur plus petit en cylindrée que le moteur équivalent, de le “bodybuilder” pour qu’il bénéficie de performances, de qualités d’agrément et de couple plus importantes. En plein lancement de l’écopastille, les consommations et les rejets de CO2 s’en trouvent réduites.

Fiat a toujours été précurseur en matière de diesel, puisque le constructeur italien lançait dès 1986 le premier moteur à injection directe sur la Croma.

La saga du gazole à l’italienne ne s’arrêtait pas là, puisque le groupe récidivait dans l’avance technologique onze ans plus tard avec la première rampe commune : le 1.9 JTD monté sur l’excellente Alfa 156.

Nous avons pu essayer son remplaçant en version 105 chevaux sur la Bravo. Il faut bien admettre que c’est assez impressionnant.

moyen_noir_bravo.jpg

Mais d’abord, un bref rappel sur la Bravo elle-même, bien que son lancement ait eu lieu il y a un an. L’italienne se lance sur un segment difficile : le C, celui des berlines compactes sur lequel le constructeur a du mal à s’imposer. “Bien que nous soyons l’acteur majeur des voitures urbaines de moins de 4 mètres, les clients ne pensent pas forcément à nous pour les segments supérieurs” , a affirmé Carlos Gomes, Pdg du groupe, lors de la présentation.

Dans la gamme, la petite Fiat 500 fait un vrai tabac dans les concessions et une version sport préparée par Abarth sera prochainement commercialisée. Fiat s’inscrit dans une logique de conquête d’une nouvelle clientèle, sachant que l’âge moyen de ses clients est de 48 ans ! La Fiat Stilo, sortie en 2000, n’a pas su drainer une clientèle nouvelle et n’a pas remporté le succès escompté en raison de tarifs assez élevés. Ceci étant dit, la Bravo réalise la prouesse d’emprunter un certain nombre de conceptions et d’équipements à sa devancière au destin commercial peu enviable : plate-forme et trains roulants sont ceux de la Stilo tout en offrant des qualités très différentes de Stilo.
Tordons le cou à une idée reçue : les Fiat, à l’image de la Bravo, sont des véhicules fiables et bien finis. Pour convaincre une clientèle qui a tendance à aller plutôt vers la Citroën C4, la Renault Mégane et la Peugeot 308, Fiat a élargi la garantie à cinq ans et 500.000 kilomètres. Cette garantie permet à l’automobiliste de bénéficier d’une assistance 24 h sur 24, par le biais d’un atelier mobile de dépannage, y compris en cas de panne de carburant ou de ravitaillement erroné, de crevaison ou de batterie déchargée. Elle permet aussi de nouveaux services comme l’entretien à domicile.

À bord

Les plastiques sont de bonne facture et l’intérieur présente une qualité analogue à celle de l’excellente Kia Procee’d. Une fois en route, le conducteur sera impressionné par le moteur 1.6 (qui va remplacer les versions 1.9 Mjt 90 et 120 ch. moyen_bravo-16_multi.jpg
Seule la version 150 ch du 1.9 est conservée), qui sera l’argument de taille pour l’achat de la Bravo. La puissance et la vitesse de pointe (187 km/h) n’étant plus des arguments prépondérants, le couple semble avoir été la principale motivation des motoristes : 290 Nm à 1500 tours pour ce moteur 105 ch qui représentera le plus gros des ventes. Le couple atteint 300 Nm sur le moteur 120 ch. C’est assez impressionnant en reprise, notamment couplé à cette boîte six vitesses C 530 très bien étagée. moyen_courbe_couplr_bravo_16_multi.jpg
Du coup, l’agrément de conduite est optimal et les consommations mixtes, annoncées par le constructeur, descendent à 4.5 litres aux 100 km. La voiture passe de 0 à 100 km/h en 13 secondes.

En plus du désagrément des sièges durs, le seul défaut que nous ayons remarqué lors de cet essai sur les petites routes parfois dégradées de la région des Ch’tis et en Belgique : un bruit de suspensions venant de l’arrière et donnant parfois l’impression de se trouver dans un train.

Les constructeurs intégrant désormais dans leur stratégie commerciale le bonus ou le malus écologique, Fiat annonce que les prix clients des trois nouvelles versions 90, 105 et 120 ch, disponibles dans les niveaux de finition Dynamic, Emotion et Elegance “sont pratiquement sans changement par rapport aux versions équivalentes de la gamme précédente”. Exemples chiffrés : la 90 ch est proposée à 19.100 euros, le bonus écologique de 700 euros déduit, son tarif descend à 18.400 euros, soit le prix de l’ancienne version 1.9 Mjt 90 ch avec en plus un filtre à particules de série. C’est une des seules compactes à le proposer de série. Il faudra cependant prévoir le remplacement coûteux de cette pièce (autour de 300 euros), qui se fait généralement autour de 120.000 km.

Les équipements

Les airbags frontaux, latéraux et de toit, le freinage ABS et l’air conditionné sont de série dès le niveau Dynamic.

Avec le niveau Emotion, la Bravo est dotée d’un volant cuir avec commandes autoradio des jantes alliage, un régulateur de vitesses, des antibrouillards avec fonction cornering pour éclairer de côté dans la pénombre.
moyen_interieurbravo.jpg
La version Elegance dispose de l’ESP de série, de la climatisation automatique, du système Blue&Me, du capteur de pluie et de luminosité et de jantes spécifiques. L’interface Blue&Me, développée avec Microsoft, propose un autoradio associé à un kit mains-libres à reconnaissance vocale Bluetooth pour téléphoner en toute légalité, un port USB et un lecteur MP3 SMS Interpreter.

La Bravo est donc plutôt bien équipée avec des tarifs attractifs et une garantie qui devrait convaincre les plus récalcitrants.
François NÉnin

En chiffres
Equipement 1.6 16v Multijet 105 ch
Perf. moteur 150 ch – 35,7 mkg
conso. normes 5,8/3,8/4,8 l
Co2 119 g/km

prix ttc (en euros)
Dynamic : 19.800 Emotion : 20.750 Elegance : 22.150

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...