Publié le 8 septembre 2016 | par Rédaction

Après la 4 portes, Fiat lance une offensive attendue sur le marché automobile avec les versions 5 portes et break. La philosophie reste la même : proposer un rapport prix/prestations imbattable. Mais est-ce réellement le cas ?

Du low cost au premium, l’automobile ne cesse d’aller vers les extrêmes. Mais ces termes marketing peuvent prêter à confusion puisque l’on peut par exemple considérer une Dacia Sandero Stepway Prestige comme une version haut de gamme, donc premium ! Quoiqu’il en soit la Tipo dégaine principalement l’argument économique, face à l’insolent succès de Dacia que bon nombre de constructeurs envient.

Fiat_Tipo_planche_de_bord-2.jpg

Le retour de Fiat avec une compacte attractive illustre une volonté de s’immiscer dans un marché devenu incontournable même en Europe. Et si Dacia n’a pas pour objectif premier de percer sur le marché des entreprises avec seulement 10 % des ventes, Fiat mise sur une proportion bien plus élevée. Il faut dire que le segment C (où Dacia est absent) représente 60% des ventes flottes. Alors, dans le mille la Tipo ?

Ni low-cost, ni premium

11 990 €. C’est le prix de la nouvelle Tipo 4 portes. Enfin, c’est le prix de l’offre de lancement que nous avons tous en tête (12 490 € en prix de base). Concernant la version 5 portes, il faut d’abord ajouter 1 500 € (et encore 1 500 € en break), nous commençons donc à 13 990 € (plus 150 € de malus) en 1.4 essence de 95 ch. L’équipement est déjà complet avec la climatisation manuelle, la fermeture centralisée, les vitres avant et rétroviseurs électriques, le volant réglable en profondeur… Bref, l’offre ce cette version de base défie toute concurrence.

Fiat_Tipo_lateral_break.jpg

En diesel 1.3 Multijet Start/Stop de 95 ch, le surcoût est de 2 500 €, soit 16 490 €. Pour atteindre le cœur de gamme, avec un équipement supérieur, la marque italienne propose deux versions Business (uniquement disponibles Diesel 95 et 120 ch). La première, basée sur la version Pop (avec le système multimédia tactile 5 pouces, le Bluetooth, le régulateur de vitesse, les feux diurnes à LED et antibrouillards, les jantes de 16 pouces tôle et enjoliveurs), y ajoute le Pack Confort (clim auto), le Pack Sécurité (régulateur adaptatif, limiteur de vitesse) et la roue de secours galette. Le prix atteint 19 490 € en 95 ch, et 20 990 € en 120 ch. Une fois ce niveau de prix atteint, la comparaison avec Dacia devient compliquée. Nous voyons quelques doigts se lever, notamment chez Opel puisque l’Astra est disponible à partir de 19 000 €…

Souffler le chaud et le froid

Comme pour la berline tricorps, l’habitacle de cette Tipo offre l’essentiel : sièges de qualité, volant galbé, équipement et ergonomie satisfaisants, position de conduite agréable. Seul bémol, les plastiques du bas de la planche de bord et des contre portes sonnent creux et leur aspect brillant dévalorise une finition d’ensemble honnête pour une berline prétendue « low cost ». L’habitabilité est bonne au regard de ses 4,37 m de long (4,57 m en break), ce qui la place au cœur du segment C. De même, son volume de coffre de 440 litres lui permet de se hisser dans la moyenne haute de la catégorie, mais moins en break avec 550 litres sous tablette.

Fiat_Tipo_face_avant-2.jpg

Sous le capot, le « petit » 1.3 Multijet n’offre malheureusement pas le niveau d’agrément du 1.6 Multijet 120 ch. Un peu creux et rugueux à bas régime, ce bloc se rattrape par sa sobriété (6 l/100 km sur notre parcours d’essai). Pas de surprise côté comportement routier : neutre, sain et sécurisant. La suspension bien amortie favorise le confort et l’insonorisation s’avère relativement soignée. En revanche, la version break s’est révélée moins rigoureuse avec un train avant sous-vireur et des mouvements de caisses désagréables sur le bosselé. L’effet « sac-à-dos » dans les enchainements de virages s’est également fait sentir alors que le surcroît de poids n’est que de 30 kg par rapport à la berline, soit 1 395 kg à vide.

Adrien Cortesi


Fiche technique

Moteurs : 4 cylindres Diesel 1,3 litres
Puissance : 95 ch à
Couple : 200 Nm
Boîte de vitesses : manuelle 5 rapports
Vitesse maxi : 180 km/h Accélérations : 0 à 100 km/h en 12 s
Consommation mixte : 3,7 l/100 km
Emissions de CO2 : 99 g/km
TVS : 198 euros
Prix : 19 490 euros (Business 5 portes)

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...