Publié le 16 juin 2016 | par Rédaction

La vogue Cinquecento, c’est le succès sur des segments lucratifs : urbaines iconiques et mini-SUV tendance. Avec la Tipo, le Turinois revient à ses fondamentaux… par le prix. Le pari est lancé !

En vision rapide, cette nouvelle Tipo a du mal à accrocher le regard. Très consensuelle dans son design, elle recèle cependant quelques atouts inattendus : une calandre stylée, des feux arrière sculptés, une silhouette générale équilibrée… de quoi, finalement, prendre le temps de la décrypter. Pourtant, avec un prix de lancement affiché sous la barre des 12 000 euros, Fiat se concentre sur l’attrait économique de sa nouveauté, proposée au public au prix d’un véhicule d’occasion.. avec quand même 3 ans ou 100 000 km de garantie !

Fiat_Tipo_face_avant.jpg

Et de fait, tenter une telle approche sur un segment de marché aussi pléthorique en termes d’offres et de remises semblerait une gageure, si toutefois le Turinois n’avait pas dans son ADN de quoi attirer une clientèle qui cherche à en avoir pour son argent, fut-ce dans le registre d’un budget modeste.

Des arguments positifs

Assez confortable, à l’aise dans sa simplicité, cette Tipo surprend par la qualité des matériaux mis en œuvre (on apprécie le revêtement moussé de la planche de bord !), tout comme par son bon niveau de finition. Certes, le tableau de bord est d’une étonnante banalité, mais l’essentiel est là pour informer le conducteur. Au volant, la surprise est bonne : amortissement et suspension efficaces, bon guidage du train avant, direction réactive, rayon de braquage restreint… l’ensemble est résolument dans la moyenne haute du segment.

Fiat_Tipo_ecran_tactile.jpg

Ajoutons à cela l’adoption de trois motorisations Euro 6, dont deux diesel de 95 et 120 ch. Ces blocs, qui se caractérisent par un couple parfaitement exploités (boîtes manuelles 5 et 6 vitesses) sont certes un peu bruyants à bas régime, mais leur capacité de reprise surprend autant qu’il sécurise. Ainsi la Tipo se veut homogène au plan technique et plutôt généreuse en équipements. Proposée en trois niveaux de finition, soutenue par trois packs proposés à prix serrés, la berline quatre portes offre un niveau de service intéressant dès le deuxième échelon : navigation sur écran 5 pouces avec bluetooth et prises Aux/USB, rétroviseurs électriques dégivrants, vitres AV/AR électriques, régulateur de vitesse et contrôle de pression des pneus, climatisation, entre autres.

Avec un coffre de 520 litres, une roue de secours de taille normale à 150 € et un pack “capteur pluie + allumage des feux + rétro photochromatique” à 200 €, la Tipo va plaire aux rouleurs qui recherchent une routière sobre, très habitable et facile à vivre.

Fiat_Tipo_planche_de_bord.jpg

Un avenir souriant

Mais Fiat ne compte pas s’arrêter à la seule proposition d’une berline tricorps, définition très prisée dans les pays émergents. Au dernier Salon de Genève, le Turinois dévoilait une version break au design attractif, ainsi qu’un modèle 5 portes pas moins intéressant.

C’est la démonstration des ambitions de Fiat sur ce créneau où le prix joue un rôle déterminant, le groupe prenant le parti de tabler plus sur une rassurante simplicité que sur la seule approche “low cost”. Pour l’entreprise italienne – trop longtemps enfermée dans le piège du mono-modèle avec la saga 500

Fiat_Tipo_arriere.jpg

– le challenge est de taille ; pour les TPE-PME françaises qui ont peu de moyens et des commerciaux sur la route, cette Tipo présente une somme d’atouts qui la rend très facilement “short-listable”. Reste à anticiper les valeurs résiduelles, sachant qu’une berline transalpine de bonne tenue vendue aux alentours de 15 000 euros pourrait bien surprendre du monde, avec une décote proportionnellement bien moins importante que celle de n’importe quelle berline allemande d’entrée de gamme vendue sensiblement plus chère. À regarder de très près, donc !

Axel Ekman

– Fiche Technique :

Fiat Tipo Diesel 1,3 MultiJet “Pop”

– Moteur : 4 cylindres
– Puissance : 95 ch à 3750 tr/mn
– Couple : 200 Nm à 1500 tr/mn
– Vitesse maxi : 180 km/h
– Boîte : manuelle à 5 rapports
– Consommation : 4,1 l/100 km
– Émissions CO2 : 108 g/km
– TVS : 432 €
– Prix : 16 290 €

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...