Publié le 27 février 2014 | par Rédaction

Le marché de la fourgonnette est depuis toujours le terrain de jeu privilégié des marques nationales. En lançant son Transit Connect, Ford affiche clairement sa volonté de venir jouer dans la cour des grands. Il faut bien avouer que sa fourgonnette ne manque pas d’atouts.

Ford a mis en œuvre un plan de renouvellement complet de son catalogue d’utilitaires légers en seulement trois ans. Ce programme à marche forcé, synonyme d’utopie pour beaucoup, le géant américain est en passe de la gagner. Après le Transit Custom, un fourgon compact lancé en fin d’année dernière, et en attendant le Transit Courrier (une fourgonnette compacte) et le « gros Transit » courant 2014, c’est le Transit Connect (vous suivez ?) qui vient d’être présenté.

TRANSIT_CONNECT_places_avant_HD.jpg

Il s’agit en fait d’une fourgonnette qui entre donc directement en concurrence avec les références françaises : Berlingo, Partner et Kangoo. Tout comme le Custom, le Transit Connect peut compter sur un design très moderne, largement inspiré par les dernières automobiles de la marque. Il dispose de large phares venant mordre largement sur le côté des ailes et d’une large calandre trapézoïdale. Le capot court et le large pare-brise incliné donnent naissance à un dessin très dynamique, y compris à l’arrêt. La partie arrière est traitée de façon beaucoup plus classique et privilégie la facilité de chargement grâce à ses formes cubiques, un bienfait pour les utilisateurs.

Un intérieur « automobile »

A l’intérieur aussi, le Transit Connect profite d’un traitement proche des réalisations automobiles de la marque. Cela commence par une blanche de bord qui utilise des matériaux de qualité (notamment des plastiques moussés) et qui affiche une très bonne qualité d’assemblage. Elle intègre une console centrale proéminente et regroupant la plupart des commandes de confort et multimédia. Même si elle nécessite un temps d’appréhension important lorsque le conducteur n’est pas habitué aux productions de la marque, elle s’avère ensuite très ergonomique.

A noter également que la planche de bord accueille, dans la partie supérieure devant le conducteur, une boîte à gants avec prise 12v, idéale pour recharger un équipement électronique à l’abri des regards indiscrets. En revanche, c’est cette même boîte à gant qui fait que la caquette supérieure du tableau de bord est très proéminente, au point qu’elle peut gêner la bonne vision de l’instrumentation.

Une avalanche d’aides électroniques

A l’image de son aîné, le Transit Connect dispose d’un large éventail de systèmes de sécurité et d’aides à la conduite. C’est ainsi que l’ABS avec répartition électronique de freinage, l’amplification au freinage d’urgence, l’ESP ou le système d’aide au démarrage en côte sont en série.

TRANSIT_CONNECT_Porte_Laterale.jpg

A cela, en faisant appel aux options, il est possible de rajouter des équipements haut de gamme jusqu’alors généralement réservés aux limousines de luxe comme le contrôle de pression des pneumatiques, le contrôle de roulis de la remorque, un régulateur/limiteur de vitesse automatique, le système de synthèse vocale Sync permettant la lecture des SMS, une caméra de recul ou encore l’Active City Stop qui permet le freinage automatique du véhicule en cas d’obstacle (jusqu’à 30 km/h).

Une gamme complète

La gamme se compose, dès le lancement, de deux types de carrosseries : fourgon et cabine approfondie, en deux longueurs différentes (L1 / L2) offrant un volume de chargement de 2,9 et 3,6 m3 avec la cloison tôlée. Ces valeurs peuvent être portées à 3,7 et 4,4 m3 lorsque le siège avant passager est rabattu. Quant à la charge utile, elle culmine à 1 000 kilos, une valeur que seuls les Fiat Doblo et Opel Combo atteignaient jusqu’alors.

Côté motorisations, le Transit Connect peut recevoir deux moteurs essence EcoBoost (le 1.0 l 100 ch et le 1.6 l 150 ch) même si la plus grande partie des ventes de modèles en France sera constituée des versions 1.6 TDCi Duratorq de 75, 95 ou 115 ch.

Fidèle à la politique de la marque depuis plusieurs années, une version à basse consommation et basses émissions de CO2 ECOnetic (4 l/100 km et 105 g) a été développée à partir de la motorisation 1.6 TDCi 95 ch. Cette version se caractérise par sa haute technologie : stop& start, volet de calandre actif, composants mécaniques à basse friction ainsi qu’un limiteur de vitesse à 100 km/h, ce dernier pouvant être néanmoins déconnecté.

Un comportement plaisant et rassurant

Prendre le volant du Transit Connect est particulièrement agréable. Les commandes sont douces et, après un petit temps d’adaptation, l’ensemble des commandes affiche une bonne ergonomie. Reposant sur la plate-forme du C-Max, le Transit Connect affiche un très bon comportement routier.

Ford-TransitConnect_3_deux_versions.jpg

Ses suspensions parviennent à concilier confort et tenue de route, aussi bien à vide qu’en charge. La version longue est un peu plus sensible au vent latéral, mais ce phénomène est compensé par son empattement rallongé. A noter que cette version longue dispose de portes latérales coulissantes plus large que la version courte. Cette version longue est proposée en série en trois places (la place centrale est très étroite et ne peut être considérée que comme un place d’appoint) et en deux places en option gratuite. Des commandes douces et précises, un très bon touché de route au volant renforcent l’agrément global du Transit Connect.

En conclusion

Disposant d’une belle gueule, de belles capacités de chargement, d’un habitacle accueillant et d’un très bon comportement routier, le Transit Connect n’est pas loin de réaliser le sans faute.

Guillaume GENESTE


Motorisations
– 1.0 EcoBoost : 999 cm3, 100 ch à 6 000 tours/minute, 170 Nm à 1 400 tours/minute, conso. moyenne : 5,6 l/100 km, vitesse maxi : NC
– 1.6 EcoBoost : 1 597 cm3, 150 ch à 5 700 tours/minute, 240 Nm à 1 600 tours/minute, conso. moyenne : 7,7 l/100 km, vitesse maxi : NC
– 1.6 TDCi 75 : 1 560 cm3, 75 ch à 3 500 tours/minute, 220 Nm à 1 500 tours/minute, conso. moyenne : 4,4 l/100 km, vitesse maxi : NC
– 1.6 TDCi 90 : 1 560 cm3, 90 ch à 3 600 tours/minute, 230 Nm à 1 500 tours/minute, conso. moyenne : 4,4 l/100 km, vitesse maxi : NC
– 1.6 TDCi 110 : 1 560 cm3, 110 ch à 3 600 tours/minute, 270 Nm à 1 750 tours/minute, conso. moyenne : 4,8 l/100 km, vitesse maxi : NC

Equipements de série
Ambiente : airbag conducteur, ABS, ESP, vitres électriques, ordinateur de bord, porte latérale coulissante, verrouillage centralisé avec télécommande, volant réglable en hauteur et en profondeur

Trend : Ambiente + climatisation manuelle, banquette deux passagers multifonction, prise 12v dans le compartiment de chargement, protection plastique du plancher, rétroviseurs électriques dégivrants, cloison tôlée, système audio Bluetooth avec commandes au volant

Caractéristiques techniques
– L x l x h : 4 418 / 4 818 x 1 835 x 1 861 mm
– Longueur de chargement : 1 753 / 2 153 mm
– Hauteur intérieure : 1 269 mm
– Largeur intérieure mini : 1 226 mm
– Volume utile : 2,9 / 3,6 m3
– Charge utile : de 625 à 1 004 kg
– A partir 15 350 € HT

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...