Publié le 20 juin 2017 | par Rédaction

Launch Edition 1,2 litre 84 ch

Alors que la deuxième génération de Picanto pousse son chant du cygne avec près de 5% des ventes sur son segment, Kia présente la troisième mouture de sa petite citadine. La marque coréenne ne fait pas les choses à moitié. Qui reconnaîtrait la modeste voiture née en 2004 ou même sa descendante de 2011 dans cette compacte aux allures sportives ?

Toutes les lignes sont redessinées, épaulement, passages de roues, face avant en nez de tigre affirmée, prises d’air soulignées, nouveaux projecteurs plus enveloppants et anguleux. Pour l’essai en Espagne, le constructeur avait eu la bonne idée de mettre côte à côte les trois générations de Picanto et il semblait évident que la dernière mouture avait nettement grandi. Un choix qui semblait curieux sur le dernier segment du marché où une prise de taille est presque aussi rédhibitoire que sur un catwalk. En fait, il n’en est rien. Mètre en main, les dimensions hors tout restent rigoureusement identiques, seule la hauteur progresse de 5 mm. Mais l’empattement avant est en légère progression (+15mm ), le porte-à-faux arrière s’allonge de 42mm alors que le porte-à-faux avant raccourci de 25 mm.

picanto_tdb_hd.jpg

À l’intérieur à l’inverse, même si c’est peu perceptible à l’œil, les dimensions de l’habitacle augmentent. Quatre passagers de grande taille peuvent tenir relativement confortablement dans l’habitacle. En outre, à l’avant, les sièges disposent d’appui-tête réglables en hauteur (de série dès Motion) et bénéficient de la même surface d’assise que les sièges de la nouvelle Optima.

À l’arrière, la cinquième place homologuée de série par les autorités compétentes est réservée aux yogis et aux courses d’urgence (comme c’est le cas il est vrai pour toutes les citadines) mais le volume du coffre progresse lui aussi. Il atteint 255 litres, le top de sa catégorie un peu devant la VW up et loin de la Twingo III. La banquette arrière rabattable en 60/40 peut faire passer le volume à 1010 litres.

Tout d’une grande…

L’habitacle évolue aussi en termes de qualité perçue par rapport au modèle de deuxième génération grâce à de nouveaux matériaux flatteurs qui donnent une impression encore rare sur le segment. La planche de bord s’agence autour d’un grand écran tactile « flottant » de 7’’ situé au centre de la console centrale (en option sur Active mais de série sur Launch Edition et GT Line), permettant de proposer un panel d’outils très lisible pour le conducteur.

Pour sa taille la Picanto dispose de nombreux espaces de rangement. 62 % des clients sur ce segment sont des clientes. À leur intention, Kia a intégré au pare-soleil conducteur un miroir de courtoisie doté d’éclairage à LED et d’un bandeau de lumière d’ambiance, façon miroir de maquillage. Geste attentionné ou sexisme primaire, laissons les utilisatrices en décider, et faisons leur confiance pour ne l’utiliser qu’au parking…

Pour le moment, la Picanto est proposée avec deux moteurs essence : un moteur 1,0 litre 67 ch couplé à une transmission manuelle à 5 rapports, et un moteur 1,2 litre 84 ch couplé à une transmission manuelle à 5 rapports ou automatique à 4 rapports. Le second moteur fait très correctement le travail qu’on attend de lui. Il est largement suffisant en ville, d’autant qu’à défaut d’être nerveuse la nouvelle Picanto s’avère remarquablement maniable. Ce moteur 1,2 litres vous permettra aussi de faire de la route dans des conditions de confort et de sécurité raisonnables. Il n’en va peut-être pas de même du moteur 3 cylindres.

picanto_face_avant.jpg

On peut comprendre que les normes Euro 6 aient sonné le glas du diesel sur les petites voitures qui ne supportaient pas économiquement le surcoût d’un filtre à particules. Mais conjugué à une course aux baisses d’émissions de CO2, en l’absence de turbo, les plus petits blocs finissent par poser de vrais problèmes. C’est selon nous le cas de ce 3 cylindres. Certains ingénieurs ou plus probablement certains responsables du marketing qui les encadrent semblent oublier que la possibilité d’accélérer n’est pas un luxe . C’est utile pour dépasser et nécessaire pour entrer dans de bonnes conditions sur les autoroutes par exemple. L’absence totale de reprise du 3 cylindres en début de 3e est surprenant et potentiellement dangereux.

On s’adapte lorsqu’on connaît la voiture mais si on est obligé de passer son temps à pousser les rapports alors les promesses de consommation et d’émissions (4,4l/100km et 101g/km) ne sont plus tenues. Il faudrait le vérifier plus longuement que durant cet essai mais on peut poser l’hypothèse que les consommations réelles du 1 litre sur lequel on est obligé de tirer sont supérieures à celles du 1,2 litres avec la même boite (théoriquement 4,6l/100km et 106g/km). Or de façon étonnante, Kia compte sur le plus petit moteur pour assurer la plus grande partie de ses ventes même sur GT Line alors que les études du constructeur montrent que le choix d’un véhicule segment A n’est pas essentiellement économique.

La Kia Picanto est proposée en quatre niveaux de finition, dans l’ordre Motion, Active, Launch Edition et GT Line. L’entrée de gamme se fait à 10 400 € mais la Launch Edition qui peut faire office de gamme business est disponible à partir de 15 000€ avec le moteur 1,2 litre essence et la boite auto. L’avantage client de cette édition de lancement est estimé par Kia de l’ordre de 800 euros. Son équipement comprend un écran tactile couleur 7’’ avec compatibilité Android Auto et Apple CarPlay, la caméra de recul, le système de navigation avec cartographie Europe et services connectés TomTom LIVE offerts pendant 7 ans et le système de téléphonie mains-libres Bluetooth, le tout assortie de la garantie 7 ans ou 150 000 km de Kia.

picanto_arriere.jpg

Avec l’arrivée de cette nouvelle Picanto conçue par les centres de Design de Francfort et de Corée du Sud où elle est produite, Kia Motors France ambitionne de vendre près de 5 000 véhicules cette année.

Fiche Technique
– Moteur : 4 cylindres Essence
– Puissance : 84 ch de 122 à 4000 tr/mn
– Couple : 200 Nm à 1400 tr/mn
– Vitesse maxi : 161
– Boîte : Automatique à 4 rapports
– Consommation mixte : 5,4 l/100 km
– Émissions CO2 : 124 g/km
– TVS : 682 €
– Prix : 15 000€

Une version Business ?
Si l’on ne se satisfait pas du moteur 3 cylindres, il manque dans la gamme Picanto un modèle qui conviendrait mieux aux entreprises : une bonne version business pourrait être une Active équipée du pack technologie et du moteur 1,2 litre. La boite auto apporte un vrai confort en ville mais elle représente un surcoût à l’achat et sur la TVS.

Guillaume Roul

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...