Publié le 3 avril 2015 | par Rédaction

Dans la gamme Land Rover, le nouveau Discovery Sport s’attaque au segment des SUV compacts premium tout en conservant les qualités tout terrain qui ont fait la réputation 4×4 de la marque.

Pas une goutte de cette eau glacée n’a pénétré dans l’habitacle. Pourtant le courant est fort, la berge opposée encore éloignée et le niveau de l’eau arrive maintenant à mi-portière. La neige, le verglas, une température de l’ordre de -10° C et un vent glacial venu directement du pôle Nord, rien n’aura été épargné au Discovery Sport pour qu’il fasse la preuve de ses capacités « tout terrain » et que soit attestée sa filiation avec la gamme Land Rover.

DiscoverySport_planche_de_bord.jpg

En guise de baptême, il lui reste à traverser l’eau gelée de cette rivière d’Islande. Ici la technique impose d’avancer à vitesse constante, quitte à créer devant le véhicule comme un mascaret autant sous l’effet de la masse du véhicule que de sa vitesse.

Alors après cette démonstration off-road, il reste bien évidemment au « Disco » a faire la preuve de ses qualités en affrontant le cheminement parfois hostile des centres-villes. Mais qui peut le plus, peut le moins. D’autant qu’en matière de confort et qualité de conduite, il n’a rien à envier à ses concurrents. Il est même l’un des rares SUV dans sa catégorie à proposer en option (1 310 €) une troisième rangée de sièges (5+2) purement destinés à transporter des petits gabarits.

DiscoverySport_Places_assises.jpg

Une mention spéciale doit être aussi décernée à ce modèle pour la qualité et la beauté des teintes dans lesquelles il est proposé. A bord, la qualité de fabrication et la finition sont en première ligne notamment en finition HSE Luxury.

DES TECHNOLOGIES EMBARQUÉES !

La connectivité n’est pas laissée sur le bord de la route puisque cette version est équipée du système inControl (Bosch) lié à un écran tactile de 8 ». Au menu, musique en streaming, navigation et accès au contenu de votre smartphone. Mais la bonne surprise vient de la qualité d’assise et de conduite proposée.

DiscoverySport_face_avant.jpg

Ici, la nouvelle suspension multi-bras arrière qui fait le job et, sur route ou en tout-terrain, procure cette réelle impression d’aisance et de dynamisme. Mais cette qualité nait également de nombreuses autres technologies embarquées. Il en va ainsi de la direction à assistance électrique optimisée, des amortisseurs MagneRide et du système Torque Vectoring by Braking capable de remettre la voiture en ligne en cas d’anomalie, par le freinage d’une roue.

Si la liste des équipements d’aide à la conduite serait longue et fastidieuse à développer, il convient de retenir tout de même que la coque produite à base d’acier haute résistance et d’aluminium apporte sa contribution par sa rigidité à la qualité routière proposée sur le Discovery Sport.

DiscoverySport_eau.jpg

En mode tout terrain, ce Discovery Sport dispose sur ses versions quatre roues motrices de la technologie « Terrain Response » laquelle permet au conducteur de configurer la transmission selon quatre modes : Général, Herbe/graviers/neige, Boue/ornières ou Sable.

UNE VERSION DIESEL 4X2 POUR LES ENTREPRISES

Enfin, côté motorisations, Land Rover propose un choix de trois blocs. En diesel, les moteurs 2,2 TD4 et SD4 déclinés en version 150 et 190 ch sont proposés avec une boite de vitesse mécanique à 6 rapports ou, en option (2 400 €), associés à une BVA9. Ils annoncent respectivement des couples de 400 et 420 Nm ainsi que des CO2 de 149 g/km et de 157 g/km.

A noter que dans quelques mois, le Discovery Sport sera aussi proposé en version deux roues motrices et équipé d’un nouveau moteur turbodiesel ED4 180 ch affichant des rejets de seulement 119 g/km. Le Discovery Sport démarre sa grille de tarif à partir de 34 600€ mais les options, si elles permettent de bénéficier de l’expertise technique de la marque dans le domaine tout terrain, font aussi rapidement grimper la facture.

DiscoverySport_arrier.jpg

Le Discovery succède au Freelander

Non contente de donner une leçon de design en commercialisant le somptueux Evoque, voilà que Land Rover n’hésite pas à abandonner le Freelander, jusque là référence sur le marché des tout-terrains compacts. Mais ne boudons pas notre plaisir, car le nouveau Discovery Sport peut s’aventurer là où ses concurrents (BMW X4 ou Audi Q5 ) doivent battre en retraite.

Jean-Pierre LAGARDE

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...