Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > Rencontre > MARIE-CHRISTINE CAUBET PRÉSIDENTE DU DIRECTOIRE DU GROUPE VOLKSWAGEN (...)

MARIE-CHRISTINE CAUBET PRÉSIDENTE DU DIRECTOIRE DU GROUPE VOLKSWAGEN FRANCE

vendredi 2 avril 2010, par Guillaume GENESTE

A la tête du groupe Volkswagen France depuis l’été 2009, Marie-Christine CAUBET dispose d’une longue expérience dans le secteur automobile. Kilomètres Entreprise a souhaité connaître le point de vue de cette véritable amoureuse de l’automobile concernant le bilan 2009 du groupe Allemand en France, sa vision du marché en 2010 ainsi que les évolutions à venir dans l’automobile.


Kilomètres Entreprise :Quel bilan dressez-vous de l’année 2009 ?

Marie-Christine Caubet  : Le début de l’année 2009 n’a pas été très bon pour nous avec notamment d’importants stocks de véhicules à écouler. Au final, cela s’est bien passé pour les différentes marques du groupe, à l’exception notable de Volkswagen Utilitaires qui a évolué sur un marché en net recul. En même temps, il convient de souligner l’effet important de la prime à la casse sur les petits modèles, ce qui ne nous a pas toujours été favorable. Nous aurions pu réaliser de meilleurs résultats sans ce déséquilibre.

K.E. : Pouvez-vous dresser un bilan marque par marque ?

M.-C. C.  : Chez Volkswagen, les performances de la Golf et de la nouvelle Polo, qui a en plus reçu le titre de Voiture de l’Année, ont été excellentes. Audi reste une marque de référence comme le prouve ses résultats en progression sur un marché des marques « Premium » très dépressif. Skoda a réalisé de très belles performances et la marque est désormais très bien positionnée. Chez Seat, la nouvelle Ibiza a trouvé sa place avec une hausse des ventes d’environ 20%. Reste le cas de VW Utilitaires déjà évoqué.

K.E. : Comment avez-vous appréhendé le marché des entreprises en 2009 ? Etes-vous satisfait de vos résultats sur ce marché ?

M.-C. C.  : Les résultats sont différents selon les marques. Pour VW, nous avons enregistré des performances en léger recul. Cela s’explique par l’état du marché mais par un effet de mix moins favorable à la marque, les performances ayant été particulièrement importantes pour la Passat les années précédentes. En revanche, la Golf plait énormément en entreprise, notamment grâce à sa version Blue Motion à 99 g.

Chez Audi, les ventes aux entreprises se sont nettement accélérées avec plus de 19 000 véhicules livrés, soit une hausse d’environ 10 %. Une très belle performance. A un niveau moindre, les ventes de Skoda commencent à bien se développer dans les entreprises, notamment auprès des TPE et PME. La marque dispose désormais d’une belle image, y compris chez les loueurs longue durée. Notre travail de fond sur Skoda commence à porter ses fruits sachant que la marque devrait encore pouvoir progresser et aller jusqu’à 35 % de ses ventes en entreprise contre 20 % actuellement.

Quant à Seat, nous sommes justement en train de travailler sur notre structure de vente aux entreprises pour développer ce pan d’activité au sein de la marque.

K. E. : Pensez-vous que le véhicule électrique soit une solution d’avenir pour les entreprises ?

M.-C. C.  : Comme tous les grands constructeurs, nous réfléchissons aux solutions de mobilité d’avenir. Parmi les différentes solutions qui s’offrent à nous, le véhicule électrique en est une intéressante, principalement pour les entreprises. Mais avant qu’il ne s’impose il faudra résoudre le problème des infrastructures de recharge qui représentent un investissement très lourd. Quoiqu’il en soit, il faudra que ces véhicules répondent aux critères d’achat des véhicules. L’achat automobile reste atypique : il doit allier prix raisonnable et plaisir.

K. E. : Quel est votre sentiment face à la promulgation de la nouvelle catégorie de véhicules d’entreprise, les N1 ?

M.C. C.  : L’une de mes préoccupations quotidiennes est la bonne tenue des valeurs résiduelles des véhicules en fin de contrat de location. La promulgation de cette nouvelle catégorie de véhicules d’entreprises soulève beaucoup de questions concernant la V.R. de ces modèles. En ce qui concerne notre offre, nous disposons déjà de quelques modèles chez Skoda et Volkswagen qui répondent à ces nouveaux critères.

Naturellement, nous travaillons sur d’autres modèles des marques du groupe. Si le marché réagit favorablement, nous pourrons proposer de nombreux modèles. Cela étant, il s’agit d’une opportunité qu’il convient de traiter avec prudence au niveau des retombées à terme. De plus, il ne s’agit pas d’une création de marché mais d’un simple déplacement de la demande.

K.E. : D’après vous, comment va évoluer le marché des véhicules en entreprises en 2010 ?

M.-C. C.  : Il convient de différencier le premier du second semestre. Le premier semestre devrait être bon compte tenu de l’allongement de la durée des contrats de location longue durée sur l’année 2009. La plupart de ces contrats rallongés vont arriver à échéance durant cette période et ne pourront pas être éternellement repoussés. Sur le second semestre, c’est principalement le niveau d’activité économique qui devrait stimuler le marché.

K. E. : Quelles actions allez-vous mettre en place en 2010 sur ce marché ?

M.-C. C.  : Nous tablons sur une croissance de nos ventes à sociétés pour les cinq marques du groupe. Nous mettons les moyens nécessaires à cela, à tous points de vue. Tout d’abord à travers les actions de lancements produits développés par les 5 marques. Le réseau est directement impliqué dans cette approche qui intègre aussi un volet groupe pour tous les grands comptes qui sont pris en charge par une seule équipe pour l’ensemble des modèles. Après, il y a une approche marque par marque avec, pour chacune, une structure dédiée qui assure une démarche pro-active vers les clients.

K. E. : La clientèle des tpe et des pme est-elle facile à capter ?

M.-C. C.  : Nous disposons de produits parfaitement adaptés à une utilisation professionnelle, et ce, quelle que soit la taille de l’entreprise. Cela étant, les besoins et attentes des dirigeants des PME n’est pas toujours facile à appréhender pour nous. L’idéal serait que les chefs d’entreprises soient davantage force de proposition au niveau de leur mobilité pour les années à venir. Cela nous permettrait d’affiner encore notre offre en la matière

PROPOS RECUEILLIS PAR L. DAUBIN ET G. GENESTE
PHOTOS : JACQUES LORIN

Répondre à cet article

2 Messages



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80