Publié le 18 février 2021 | par Rédaction

Avec cette Classe A désormais disponible en version hybride rechargeable, Mercedes a tout pour séduire les flottes, offrant ainsi une alternative crédible au diesel grâce à une consommation maîtrisée. Même batteries vidées.

mercedes_photo1.jpgMercedes serait-il en passe de réussir ce que pour l’instant beaucoup peinent à parvenir, à savoir une hybride rechargeable essence qui une fois les batteries vidées, ne consomme pas comme un V6 d’il y a trente ans ? À en croire notre essai, la Classe A 250e coche toutes les cases pour séduire les responsables de flotte qui a pour utilisateurs aussi bien des gros rouleurs que des adeptes de la mobilité pendulaire. Sur un parcours de 1300 km dont les deux-tiers sur autoroute, qui rappelons-le, n’est pas le terrain de prédilection des voitures électrifiées, elle n’a réclamé que 6,6 l/100 km. Pas mal pour une compacte qui affiche 1680 kg sur la balance. Mais un tel résultat a été possible en la rechargeant le plus souvent possible (1h45 sur une prise 7,4 kWh, 6h sur une prise domestique), ce qui a permis de rouler près de 400 km sans consommer une goutte de pétrole.
Car cette motorisation se révèle particulièrement sobre ; la Classe A reçoit en effet un 4-cylindres turbo essence de 1 332 cm3 de 160 ch soutenu par un bloc électrique de 102 ch, le tout pour une puissance combinée de 218 ch et un couple de 230 Nm disponible à 1 650 tr/min. Le tout couplé à une boite automatique à huit rapports. La batterie de 15,6 kWh permet officiellement de rouler près de 78 km en ville en mode 100 % électrique. Nous avons eu de la peine à atteindre les 50 km, même s’il est vrai que notre essai a été plus routier qu’urbain.

mercedes_photo2.jpg

Avec une telle voiture, il est donc possible de satisfaire les gros rouleurs, même si la version 220d (190 ch) réclamera un bon litre de moins. Pour autant, la 250e est exempte de TVS pendant douze trimestres, ce qui peut faire pencher la balance en sa faveur, malgré un prix de 44 450 € dans notre version AMG Line* qui au passage était dotée de siège Sport avec appuie-tête intégré « trop stylés » comme disent les jeunes, mais pas vraiment adaptés pour les longs parcours. À noter que la 220d à finition égale s’affiche à 45 400 €. Seule véritable ombre au tableau : le coffre perd 65 litres (345 l) et hérite d’un réservoir ridicule de seulement 35 l.
Si le résultat est très satisfaisant sur la Classe A, la même technologie sur le Classe B ne donne pas du tout la même chose. Sur un parcours relativement similaire, nous avions atteint allégrement les 8,5 l/100 km. Il faut dire que l’aérodynamisme du monospace compact de l’étoile n’est pas aussi bon que celui de la Classe A. CQFD.

* 41 850 € finition Business Line

Christophe Bourgeois

Fiche Technique :

  • Moteur : 4 cylindres turbo essence – 1332 cm3 + batterie lithium ion 15,6 kWh
  • Puissance maxi combiné : 218 ch
  • Couple maxi : 320 Nm à 1 650 tr/min
  • Vitesse maxi : 240 km/h
  • Transmission : BVA8
  • Consommation : 1,3 l/100 km
  • Émissions de CO2 : 29 g/km
  • Bonus : 2 000 €
  • TVS : 0 €
  • Prix : 44 450 €

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...