Publié le 20 avril 2016 | par Louis DAUBIN

La Nouvelle Mercedes Classe E qui sera commercialisée ces jours ci est plus qu’une évolution de la célèbre « Berline Affaire » de référence qui en est à sa dixième génération. Sans devenir un véritable véhicule autonome, la classe E 2016 embarque un contenu technologique sous forme d’aides à la conduite assez impressionnant.

Prenant le devant de futures contraintes légales visant à accroitre la sécurité au quotidien de la conduite. La « E » est doté d’une panoplie électronique d’assistance apte à suppléer jusqu’à votre évanouissement au volant ! Mais nous n’en sommes heureusement pas là. La Mercedes Classe E évolue surtout au plan mécanique, trains roulants et confort. Et c’est avant tout cela qui importe.

Classe_E_tableau_de_bord.jpg

L’autre facteur important sera le cout réel des kilomètres. Là, traditionnellement, s’ouvre le débat entre un prix facial assez conséquent, disons suivant les options moteur et finition, entre 45000€ et 70000€, modulable avec un loyer ; et une fiabilité, une consommation et une valeur de revente indiscutable.

Ou se situe le débat ? Il se situe entre le prix que vous seriez prêt a mettre dans une berline Française « premium » de 4,85 m et le prix que vous investiriez dans cette berline de 4,92 mètres. Objectivement, l’écart de prix facial sera significatif. Objectivement, la qualité du contenu technologique n’est pas le même. Subjectivement, qu’en penseront votre épouse, vos voisins, vos clients ?

Ce qu’il faut apprécier en contemplant cette voiture c’est la performance aérodynamique d’un Cx de 0,23 et d’un SCx de 0,54 !
Voila de l’écologie, en sachant que dès 70 km/h la résistance de l’air est supérieure à la somme de toutes les autres résistances à la marche du véhicule. D’où un motif de résultat CO2 de 102 gr/km pour une consommation de 3,9 litres au 100 (NEDC) avec la 220D que nous avons pu conduire sur les routes du Portugal. 220d, lorsque l’on a la cinquantaine, cela nous rappelle une Mercedes robuste, fumante, et lente des années 70. Elle plafonnait alors à 130Km/h.

Classe_E_moteur.jpg

220D, en 2016, c’est un moteur Diesel tout en aluminium de 1950cm3 et qui développe 194chevaux pour 400 Nm de couple ; fait le 0à 100 en 7,3 secondes et pointe gentiment a 240 KM /h si vous lui demandez.
Ce moteur que nous avons conduit, installé dans la E 220D, est accouplé de série avec une boite automatique à double embrayage à 9 rapports. Le résultat nous donne une Mercedes souple, douce à conduire, assez puissante et surtout particulièrement silencieuse. Les rapports montent et descendent sans même que l’on ressente les passages de vitesse.

sous le capot, les ingénieurs de Mercedes ont réussi à ramener l’ensemble du système de dépollution sur le flanc droit du moteur. En regroupant ces organes au plus prêt du bloc moteur, ils ont permis une mise en température extrêmement rapide de l’ensemble dépolluant.
Cela permet à cette mécanique d’assurer une pollution réduite au maximum dès le plus petit parcours urbain ! C’est une avancée considérable pour lutter contre la pollution urbaine.
Les trains de roulement de la Classe E ont fait aussi l’objet d’une étude soignée.

Classe_E_lateral.jpg

Trois trains de roulement avec système d’amortissement sélectif sont au choix du client, du plus confortable au plus sportif. Mais en sus, une suspension pneumatique avec correcteur d’assiette intégral est disponible en option et assure une assiette constante à la voiture, même chargée. Un bouton de réglage permettant même de lever la hauteur de caisse pour les passages difficiles.

La Classe E est restée une propulsion mais bardée de sécurité électronique. Son confort nous est apparu évident avec cette option. Elle sera disponible rapidement en 4 roues motrices. Là nous atteindrons un niveau de sécurité active assez impressionnant.
La Mercedes Classe E sera disponible avec deux moteurs un 2 litres essence et le deux litres Diesel (220D) puis un 3 litres 6 cylindres Diesel de 258 chevaux sera commercialisé (133 gr de CO2) et une version Hybride combinant un 4 cylindres essence de 211 chevaux associé à un moteur électrique qui délivrera, quand il sera chargé, 75 chevaux de plus. Le Co2 de cette version est homologué a 49Gr (NEDC) Voila qui va favoriser le budget entreprise avec une exonération de TVS conséquente.

Classe_E_face_avant.jpg

Ce qui est frappant avec cette nouvelle Mercedes Classe E, c’est l’avancée permanente de ce modèle vers les exigences de l’usage automobile du futur. L’offre est riche, performante et surtout pertinente !

Louis Daubin

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...