Publié le 3 juillet 2014 | par Rédaction

Dans la catégorie des petits SUV de luxe, le BMW X1, Audi Q3 et Range Rover Evoque n’ont qu’à bien se tenir. Mercedes débarque avec un crossover baptisé GLA et entend bien prendre des parts dans un marché qui attire de plus en plus de clients.

En rencontrant le GLA, la première question qui interpelle concerne sa date de commercialisation. Petit retour en arrière. En 1998, Mercedes affirmait son esprit d’innovation en dévoilant le ML, premier des 4×4 de luxe. Audi, BMW ou encore Porsche, voyant le succès de cette nouveau segment, ne tardèrent pas à sortir respectivement les Q7, X5 et Cayenne. Alors pourquoi ce retard car le X1 est, par exemple, apparu en 2009. La réponse de Mercedes est évidente. Afin de rajeunir sa clientèle, le constructeur de Stuttgart s’est, en priorité attelé à remodeler entièrement ses modèles d’entrée de gamme.

GLA_TT_PSC_9898.jpg

Ainsi, la Classe A, ancien petit monospace, est dorénavant définie comme une berline compacte au même titre que les BMW Série 1 et Audi A3. Une fois, cette révolution effectuée et assimilée par la clientèle, Mercedes a pu développer sa politique de la multiplication des « petits pains » en lançant le coupé 4 portes CLA et maintenant le GLA. Ce dernier reprend en effet à la Classe A, châssis, moteurs et habitacle.

Caractéristiques techniques

Comme précisé, le GLA est sans surprise au niveau des motorisations avec des blocs déjà vus sur la Classe A. Le crossover propose, ainsi, au catalogue trois moteurs essence 200 (156 ch), 250 (211 ch) et la version sportive 45 AMG (360 ch) et deux diesel 200 CDI (136 ch) et 220 CDI (170 ch). Pour passer la puissance au sol, le GLA est disponible avec la transmission intégrale 4Matic ou en traction… qui devrait représenter la majorité des ventes comme sur l’ensemble de la catégorie SUV. Néanmoins, le GLA se distingue de la Classe A par une longueur de 4,42 m soit 13 cm de plus et une hauteur de 1,49 m soit un gain de 6 cm. Mais attention, cette modification ne concerne pas la carrosserie mais la garde au sol qui a été surélevée… SUV oblige. Au chapitre boîte de vitesse enfin, le GLA offre deux systèmes : manuel à 6 rapports ou automatique avec la boîte DCT à double embrayage et 7 rapports.


Un habitacle inchangé

Dans le jeu des sept erreurs, le GLA et la Classe A sont d’une simplicité enfantine puisque la présentation est strictement identique. L’écran est, par exemple, bien positionné au sommet de la console central. Mais contrairement à la majorité de ses concurrents, ce dernier n’est pas tactile car d’après Mercedes, les traces de doigts qui s’accumulent au quotidien sont disgracieuses. Un pavé central, implanté entre les deux sièges, permet d’accéder aux différentes fonctions (téléphone, navigation, radio, réglage du véhicule…).

GLA_Tableau_de_bord_PSC_9898.jpg

Pour le reste, la qualité de finition est digne de Mercedes même si certains comodos, comme celui qui actionne le clignotant, émettent une sonorité qui ne correspond pas à un véhicule qualifié de premium. Concernant l’habitabilité, le GLA déçoit également. Les passagers arrière profitent d’un espace aux jambes corrects mais sans plus et d’une garde au toit limitée. Les grands gabarits en seront pour leur frais. Etonnant car avec 13 cm de plus en longueur, nous espérions du mieux par rapport à la Classe A. En fait, le gain de cette croissance se retrouve au niveau du coffre. Le volume de 421 l a en effet gagné 60 l et permet aujourd’hui d’emporter facilement les valises d’une famille ou autres cartons pour les professionnels.

Côté loisirs, les amateurs de VTT ou de Golf devront jouer avec la banquette arrière qui heureusement dispose d’un système 2/3 1/3 fort pratique à manipuler. Le plancher de chargement devient alors complètement plat. A noter que Mercedes propose aussi en option un pack de rangement (200 euros) permettant de baisser le dossier du siège passager avant et de redresser les dossiers de banquette arrière de 15° (appelée position « cargo ») afin de gagner 60 l pour porter le volume total à 481 l.

GLA_lateral_PSC_9898.jpg

Des pochettes-filets sur les parois latérales du coffre et une prise de 12 V viennent compléter les accessoires de ce pack. Enfin, comment passer outre les vitres latérales ? Leur formes étroites correspond à la mode et a pour but de dynamiser la ligne à l’extérieur mais dans l’habitacle, ces meurtrières donnent plutôt une sensation de confinement peu agréable.

Sur route et… chemin

Contrairement à certains modèles du segment, bonne nouvelle, le GLA montre une polyvalence bienvenue. Sur la route, le comportement routier possède un dynamisme correct avec des prises de roulis assez bien maîtrisées. Son poids de 1505 kg (1595 kg en 4Matic) limite son agilité mais son train arrière enroule très bien les virages sur les départementales. Et cerise sur le gâteau, le confort général n’est pas altéré grâce à un réglage équilibré de l’amortissement. Les traditionnelles trépidations verticales sur ce type de crossover sont presque entièrement canalisées.

Côté moteur, en revanche, le bilan est moins flatteur. Equipé du 220 CDI, le GLA se montre bien trop bruyant à l’accélération. Lors de notre essai, la consommation mixte en version boîte auto, annoncée de 4,6 l/100 km (5,1 en 4Matic), est en réalité monté jusqu’à près de 8 l/100 km ! Dommage car la puissance de 170 ch et le couple de 350 Nm disponible de 1400 à 3400 tr/mn offrent suffisamment de reprises pour doubler facilement.

Les performances chiffrées sont d’ailleurs à l’avenant avec une vitesse maxi de 215 km/h et un 0 à 100 km/h, abattu en 8,3 s. Au niveau tout-terrain, comme bon nombre de SUV, le GLA possède ses limites notamment sur l’exercice du franchissement. Néanmoins, pour être honnête, la majorité des futurs propriétaires se contenteront sûrement d’une utilisation tout-chemin. Or sur ce chapitre, le crossover allemand offre de réelles qualités. Les chemins boueux, caillouteux et parsemés d’ornières n’ont posé aucun problème en version 4Matic… tarifé 2200 euros de plus par rapport à la version traction. Il est vrai que le système semi-permanent composé « d’une régulation de vitesse en descente DR (Downhill Speed Regulation) et d’une motricité optimisée grâce aux capteurs ESP. Pour les plus « aventureux », Mercedes propose sur le GLA une option Offroad permettant de relever la garde au sol de 3 cm.

GLA_arriere_PSC_9898.jpg

Tarifs et équipements business

Comme d’habitude, Mercedes a intégré dans la gamme GLA deux finitions dédiées aux professionnels : Business et Business Executive. Les tarifs débutent à partir de 35 750 euros en version 200 CDI. Notre version 220 CDI 4Matic Business Executive est, quant à elle affichée 45 500 euros ! A ce prix, le niveau d’équipements est heureusement assez complet avec climatisation automatique, hayon électrique, projecteurs Bi-Xénon, système de navigation 3D, ESP, régulateur/limiteur de vitesse, système d’avertissement de risques de collision et de détection de somnolence, ABS et aide au démarrage en côte, multiples airbags, détecteur de pluie/luminosité automatique, etc.

A titre de comparaison, les tarifs Audi Q3 débute à partir de 34 150 euros en 2.0 TDI Business line 140 BVM6. Le haut de gamme, nommé Q3 2.0 TDI 177 ch Business line Quattro STronic 7, est vendu 41 350 euros. La différence entre Mercedes et Audi n’est donc pas anodine.

Benoît Le Floc’h


En chiffres…
Mercedes GLA 220 CDI 4Matic*

Moteur : 4 cylindres diesel
Cylindrée : 2143 cm3
Transmission : boîte automatique 7
Puissance : 170 ch
Couple : 350 Nm
Vitesse maxi : 215 km/h

Conso mixte : 5,1 l/100
CO2 / TVS : 132 g/km / 726 euros
Tarif : à partir de 45 500 euros
Volume coffre : 421 l

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...