Publié le 21 mars 2017 | par Rédaction

L’autonomie, bête noire du véhicule électrique, s’améliore encore et toujours au fur et à mesure que le marché s’élargit. Avec une Leaf à 30 kWh, Nissan n’est pas en reste.

Amateur de belles lignes, passez votre chemin car cette Leaf ne brille pas par une quelconque finesse esthétique. Contrairement à la séduisante Renault Zoé, sa cousine par alliance, la Leaf de troisième génération a quelque peu négligé son dressing car elle se veut avant tout fonctionnelle.

nissan_leaf_face_avant.jpg

Cela posé, si vous êtes en quête d’efficacité routière et d’autonomie allongée, prenez le temps d’essayer cette sympathique nippone qui embarque un stock de 30 kWh, portant ainsi son rayon d’action théorique à 250 km… c’est à dire autour de 200 km sur la vraie route. Pas assez pour vous ? Sachez que l’offre Leaf inclut des tarifs préférentiels pour des solutions train+auto, ainsi que quatre semaines de location gratuite d’une catégorie C chez Hertz. Et avec une garantie de trois ans sur le véhicule et de huit ans pour les batteries, vous pouvez également envisager un achat complet.

Le bon scénario

Disons les choses clairement : le véhicule électrique progresse de mois en mois au plan de l’efficacité énergétique – et Nissan, en tant qu’acteur majeur sur ce marché, n’est pas en reste. Pourtant, rien n’égale encore un vaillant petit diesel, peu gourmand et ultra polyvalent. Seule une poilitique de mobilité intégrant une dimension environnementale peut justifier les surcoûts d’exploitation d’un véhicule électrique dans un parc professionnel.

nissan_leaf_coffre.jpg

Mais le marché nous indique que cette option progresse dans les esprits, au moins aussi rapidement que le champs d’autonomie d’une Leaf. Ainsi, sachant que Nissan propose là un véhicule à cinq places, disposant d’un coffre de 380 litres qui n’a rien d’anecdotique (sans compter la banquette rabattable), dont la tenue de route et le freinage rivalisent avec ceux d’une “thermique” de catégorie équivalente, pourquoi ne pas se laisser convaincre ? Simple voiture de fonction ou véhicule opérationnel destiné à faire des tournées courtes en contexte urbain et péri-urbain, les opportunités d’affectation ne manquent pas et la Leaf, qui peut se conduire en ville en mode “éco” afin d’augmenter sensiblement sa capacité énergétique, répond sans problème aux critères de choix habituels. On aurait donc bien mauvaise grâce de négliger cette Nissan, pas vraiment sexy mais apte à recouvrer 80 % de sa capacité en une demi-heure via une borne à recharge rapide !

Axel Ekman

nissan_leaf_prise_charge.jpg


Fiche Technique :
– Moteur : synchrone à courant alternatif
– Puissance : 109 ch de 3000 à 10000 tr/mn
– Couple : 254 Nm de 0 à 3000 tr/mn
– Vitesse maxi : 144 km/h
– Boîte : automatique
– Autonomie constatée : 180/200 km
– Émissions CO2 : 0 g/km
– TVS : 0€
– Prix : 35 300 €

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...