Publié le 24 mai 2012 | par Rédaction

Pour la 208, Peugeot ne manque pas d’ambitions : numéro 1 du segment B européen avec 420.000 unités en 2013 et 130.000 exemplaires en plus sur les marchés internationaux pour atteindre les 550.000 unités.

Gaëtan Demoulin, responsable synthèse clients Peugeot, estime que les versions cinq portes représenteront 75 % des volumes européens et pour moitié en motorisation diesel. Sur le marché français, où le segment B représente 40 % des ventes, Peugeot vise les 91.000 unités avec sa 208, soit 14 % du segment. Et à 82 % en cinq portes et 60 % en motorisations diesel.

Cette année, Peugeot vise les 265.000 unités vendues en Europe. Bref, Peugeot attend beaucoup d’une 208 qui entend faire oublier la lourde et peu gracieuse 207.

Pourtant, Peugeot a repris de nombreux éléments techniques issus de la 207 mais également des Citroën C3 et DS3, ce qui a permis d’abaisser les investissements du programme de 30 %. Finalement, cela est assez logique, car la 207 avait inauguré une nouvelle plate-forme. Reste seulement à en tirer le meilleur, c’est-à-dire à l’alléger. Le programme 208 a nécessité un investissement proche de 650 millions d’euros, un chiffre relativement modeste qui rend la 208 moins coûteuse à produire que la 207.

208_tableau_de_bord_1203JBL022.jpg

Résultat ; le premier prix de la gamme est 1.000 euros inférieur.
Sur un empattement identique à celui de sa devancière, la 208 est plus courte de sept centimètres et offre une meilleure habitabilité, tout particulièrement aux places arrière grâce à des dossiers de sièges avant plus fins : les passagers arrière disposent de cinq centimètres supplémentaires de rayon aux genoux.

Evolution plus marquante pour la planche de bord dont l’instrumentation se lit désormais par-dessus la jante du volant et non au travers de celui-ci. Les informations sont dans la partie basse du champ de vision du conducteur dont les yeux n’ont plus à accommoder en permanence. Pour y arriver, la 208 est dotée d’un petit volant légèrement aplati (350 mm x 328 mm) sans que cela ne soit perceptible ni dérangeant.

Mais l’axe majeur de la 208 est celui des basses consommations de carburant pour toutes ses motorisations. Cela passe par un effort important d’allègement. Le gain peut aller jusqu’à 110 kg, notamment sur la structure et les suspensions.
Côté motorisations, trois possibilités retiendront l’attention du chef d’entreprise :

208_SOLEIL_1203JBL014.jpg

– La 1.4 e-HDI ultra économique avec une consommation de 3,4 l/100 km soit l’équivalent de 87 g/km de CO2. Pour y arriver, Peugeot l’a dotée du Stop & Start Valeo, de la boîte manuelle pilotée, d’une calandre plus fermée entre les phares, d’un carénage sous caisse, d’un becquet arrière et de roues à enjoliveurs pleins chaussant des pneumatiques Michelin Energy Saver. Résultat, son SCx est de 0,61, soit 4 points de moins que les autres 208.

Au volant, cette 1.4 e-HDI de 68 ch, n’est pas une caricature de voiture économique comme certaines de ses concurrentes ; l’agrément de conduite est bien là, de même que les qualités routières qui ne sont pas sacrifiées sur l’autel du CO2. Il faut juste s’habituer aux passages de vitesses un peu lents de la boîte pilotée.

208_clignot_arriere_1110PC058.jpg

– A l’extrémité de l’offre diesel, la e-HDI 115 avec sa boîte six vitesses est une véritable petite polyvalente, aussi à l’aise en ville que sur l’autoroute, notamment grâce à son sixième rapport qui permet de rouler à 2.000 tr/mn à 120 km/h. Evidemment, il faut de temps en temps surveiller le compte-tours, car les reprises sous les 1.500 tr/mn en cinquième et en sixième sont un peu laborieuses. En tout cas, les prestations de cette HDI 115 sont bien convaincantes hormis de pénibles sièges « sport » obligatoires sur cette version, et une TVS de 198 euros grâce à des émissions de CO2 de 99 g/km, malgré un prix un peu élevé :

– Il existe également une motorisation e-HDI 92 à mi-chemin entre les deux. Elle peut constituer une bonne alternative pour les acheteurs cherchant une offre financièrement plus attractive que la e-HDI 115 et ce d’autant plus que ce moteur n’est associé qu’avec les finitions hautes, nous y reviendrons.

208_exterieur_1203JBL019.jpg

Malheureusement peu adapté fiscalement à l’utilisation entreprises, le nouveau moteur trois cylindres essence 1.2 de 82 ch est une réussite : 4,5 l/100 km et 104 g/km de CO2. Suffisamment de puissance pour la route, un petit son d’échappement évocateur et pas de vibrations dans l’habitacle sont autant d’atouts.

Si l’on y ajoute une tenue de route équilibrée avec un nez entrant bien dans les virages, l’on dispose là d’une voiture bien convaincante. Les 208 équipées du 3 cylindres 1.2 seront disponibles cet été et le 1.0 de 68 ch le sera en septembre. Celui-ci sera à réserver à un usage urbain et péri-urbain mais propose une fiscalité plus abordable à 99 g/km de CO2.

Au volant, pas de problème d’accoutumance face au volant abaissé, tout est oublié au bout du premier kilomètre tellement cela est intuitif. Ce volant plus petit et un peu abaissé évoque naturellement la sportivité et la légèreté. Des qualités que l’on retrouve à la conduite : la 208 virevolte aisément de virages en virages avec une grande aisance, mais sans se révéler pointue. Un léger optimisme en entrée de courbe imposant un freinage appuyé et un léger surbraquage fera juste se placer l’arrière sans que ce soit un brutal survirage pour autant.

Il suffit, pour sortir du virage, de débraquer et d’accélérer pour que tout rentre dans l’ordre. Tout cela s’est passé de manière très naturelle et intuitive sans que la conversation engagée avec mon passager du moment n’en souffre. Bref, une grande facilité de conduite que l’on ressent également sur autoroute où la tenue de cap est impeccable.

Pour le choix, c’est évidemment côté finances que cela se décidera. Pas de soucis de TVS puisque toutes les versions diesel sont sous les 100 g/km de CO2, mais côté prix d’achat, il y aura nécessairement des impossibilités. A commencer par la e-HDI 115 copieusement tarifée 20.050 euros en version Allure cinq portes. C’est cher payé pour une climatisation automatique, la boîte six vitesses et quelques équipements supplementaires.

208_compteurs_1203JBL024.jpg

C’est finalement au niveau de finition juste inférieur que se trouve le point d’équilibre. L’Active comprend en effet l’air conditionné manuel, le dossier de banquette arrière 1/3 – 2/3, l’écran tactile multifonction commandant la radio, le régulateur-limiteur de vitesse ainsi que les rétroviseurs électriques et dégivrants. En cinq portes, l’on aura le choix entre la 1.4 e-HDI ultra économique à 17.200 euros et la 1.6 e-HDI plus polyvalente pour à peine 200 euros de plus.

Dans toutes ses versions, la 208 est dotée de l’ESP et de six airbags. La 208 moins lourde et plus performante vous emmènera plus loin plus agréablement et pour moins de carburant qu’une 207 équivalente. Le progrès est bien réel.

Bertrand Gay

En Chiffres

Modèle : Peugeot 208 1.6 e-HDI Active 5 portes
Puissance : 92 ch à 4.000 tr/mn
Couple : 230 Nm à partir de 1.750 tr/mn
Vitesse maxi : 185 km/h
Accélérations : 0 à 100 km/h en 10,9 secondes
Conso mixte normalisée : 3,8 l/100 km
CO2 / TVS : 98 g/km / 196 euros
Prix : 17.400 euros

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...