Notre offre d'abonnement
au magazine

Accueil > Articles parus > L’homme du mois > Philippe Dehennin, Président du directoire de BMW France

Philippe Dehennin, Président du directoire de BMW France

philippe dehennin, bmw France, strategie, produits, entreprises,

mercredi 16 mars 2011, par Bertrand GAY

« En motivant ses collaborateurs, l’entreprise peut obtenir un engagement plus important de chacun »

Le président du directoire de BMW France fait le point sur les perspectives de ses marques et le marché des entreprises. Il livre également ses prévisions et espoirs. Fort d’un plan produit en plein renouvellement, il se montre confiant. A l’horizon 2013, BMW mettra sur le marché la Megacity, sa vision d’une voiture électrique plaisir et polyvalente.


KMS : Comment s’est déroulée l’année 2010 pour BMW France ?

Philippe Dehennin : Nous avons réalisé une année 2009 (1) en croissance. Nous sommes à nouveau bien orientés et cette reprise a été davantage tirée par les clients particuliers et professions libérales que par les entreprises. Nous sentons que celles-ci restent très prudentes et nous constatons depuis 2009 un allongement des durées de détention des véhicules.

KMS : Et que prévoyez-vous pour le marché des entreprises ?

Ph.D. : Nous pensons que 2011 sera une année de croissance pour les ventes aux entreprises. En 2009 et en 2010, nous avons constaté que les entreprises n’étaient pas autant au rendez-vous des constructeurs qu’en 2008 et 2007. Nous n’interprétons pas ce qui est arrivé comme une cassure mais comme un acte de bonne gestion. Nous pouvons comprendre que les entreprises aient réduits leurs budgets automobiles en 2009 et jusqu’à la mi-2010. La montée en gamme des flottes automobiles au sein des entreprises est un produit de la croissance. Quand celle-ci n’est pas là, il est normal qu’il y ait attente. Il a eu chez les loueurs des difficultés à réaliser les VR prévues.

KMS : Quel regard posez-vous sur le marché de la location longue durée ?

Ph.D. : Chez BMW France, la part de la LLD dans les ventes est relativement sous représentée. Nous avons l’ambition de la développer dans les années qui viennent tant au travers d’Alphabet qu’en parfaite harmonie avec les autres acteurs de la LLD.

KMS : Comment arbitrez-vous entre Alphabet et ses concurrents ?

Ph.D. : Alphabet est l’acteur LLD naturel du réseau, c’est celui qui nous apporte les volumes les plus importants. Mais nous avons la préoccupation d’établir les meilleures relations avec les autres loueurs. Nous avons de fortes ambitions pour 2011 tant en LLD que pour les ventes aux entreprises en général. Nous somme en train de mettre en place le dispositif pour réaliser cette percée.

KMS : Avec quelle offre et quels nouveaux produits ?

P.D. : Nous sommes dans une phase de renouvellement de 70 % notre gamme qui nous ménera jusqu’en 2013. Ce cycle a démarré avec le X1 l’an dernier puis nous avons lancé les Série 5, berline et Touring ainsi que le X3 au cours de l’automne passé. Puis l’évènement majeur sera l’arrivée de la nouvelle Série 1. Le modèle actuel démontre à quel point les entreprises sont friandes de véhicule Premium sur ce segment.

KMS : Etes-vous satisfait de votre gamme de véhicules au regard de ses émissions de CO2 ?

Ph.D. : Nous avons été les précurseurs en 2007 avec des voitures très performantes en émissions. En 2008, nous étions recordman sur nos segments et nous gardons cette première place en termes de CO2 rapporté à la puissance. Deux exemples : la BMW 320d ED et ses 109 g/km de CO2 et les 115 g/km de CO2 de la Mini Countryman. Et bientôt, la 320d ED sera disponible en Touring.

KMS : Quelles solutions techniques mettez-vous en ouvre pour réduire les émissions de CO2 ?

Ph.D. : Nous travaillons sur plusieurs pistes en même temps. La première d’entre elles concerne le moteur thermique pour lequel il subsiste des marges de progression importantes. Evidemment, nous savons qu’il nous faudra avoir recours à l’hybridation pour franchir certains seuils. Nous avons travaillé sur l’utilisation d’hydrogène directement dans le moteur thermique mais nous rencontrons un problème de distribution car les pétroliers ne souhaitent pas proposer d’hydrogène dans leurs réseaux.

KMS : Et l’électrification du véhicule ?

P.D. : Le groupe BMW a une vision claire de la question et nous estimons que l’électromobilité est devenue incontournable car les grandes agglomérations finiront par interdire les centres-villes aux véhicules thermiques.
Nous pensons qu’à terme, les véhicules électriques prendront de 5 à 10 % du marché avec une forte concentration dans les villes.

KMS : Comment comptez-vous répondre à ce marché ?

Ph.D. : Nous avons lancé un programme en trois étapes : la première nous permet de comprendre les attentes du client et comment il utilise sa voiture. C’est le programme « Mini E ». La seconde phase tirera les enseignements de l’usage de ce véhicule électrique pour valider les choix techniques. Cette étape donnera naissance à une BMW Série 1 Coupé.
Et cela débouchera sur la commercialisation de la Megacity. Nous avons l’ambition de proposer une voiture électrique plus légère que son homologue thermique et qui offrira autant de dynamisme et d’agrément de conduite. La MCV sera lancée sous la marque BMW avec un label particulier, à l’image du M que nous utilisons pour nos sportives.

KMS : Quelles en sont les principales caractéristiques ?

Ph.D. : Il s’agit d’un véhicule totalement innovant avec son soubassement en aluminium et sa cellule habitacle en carbone. Ce sera une voiture électrique qui pourra être doté d’un prolongateur d’autonomie avec un petit moteur thermique embarqué. Notre activité BMW Motorrad peut fournir d’excellents moteurs.

KMS : A qui s’adresse cette MCV ?

Ph.D. : Il ne s’agit pas d’un produit uniquement destiné aux flottes d’entreprises. Cette MCV s’adresse tout autant aux particuliers. Il s’agira d’une vraie voiture qui ne fait aucun compromis ni sur le confort, ni sur la sécurité. Beaucoup d’entreprises en France demanderont une flotte « zéro émissions » pour des questions d’image ; Il faut s’attendre à l’émergence d’une fiscalité spécifique à la voiture électrique.

KMS : Quel message désirez-vous adresser aux chefs d’entreprise ?

Ph.D. : Faites plaisir à vos collaborateurs, installez-les au volant d’une voiture qu’ils pourront ressentir comme une marque de considération. Les salariés sont extrêmement sensibles à la qualité des outils de travail mis à leur disposition. En motivant ses collaborateurs, l’entreprise peut obtenir un engagement plus important de chacun. Par ailleurs, nous avons constaté en 2010 que les VR ont augmenté de quatre points, ce qui nous donne la perspective d’un abaissement des loyers.

Propos recueillis par Bertrand Gay

Note :
(1)  : BMW France a vendu 64.100 voitures l’an dernier soit une hausse de 4,7 % dans un marché en recul de 2,2 %. La seule marque BMW progresse de 6,1 % avec 46.076 unités en 2009.

Répondre à cet article



Kilomètres Entreprise Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Briag.com Briag.com
KILOMETRES ENTREPRISE est édité par la SARL de presse KMS édition 33, avenue du Général Leclerc 75014 Paris - Tél. + 33 1 40 64 11 30 - Fax + 33 1 40 64 15 80