Publié le 5 novembre 2007 | par Rédaction

La fréquence des éclatements de pneumatiques sur les véhicules utilitaires légers est de l’ordre de trois fois supérieure à celle des véhicules de tourisme.
La responsabilité des chefs d’entreprises étant par ailleurs de plus en plus souvent mise en cause en cas d’accidents, nous avons pensé qu’il n’était pas inutile de vous rappeler les obligations légales ainsi que les simples règles de bon sens concernant les pneumatiques.

Les Caprices de Marianne Les constructeurs imposent aux manufacturiers un cahier des charges de plus en plus strict sur le plan de la dimension des pneus et de leurs caractéristiques. Sur toutes les gammes de véhicules, les budgets pneumatiques ne cessent de croître, sur les voitures en proportion de leur surdimensionnement (le 13 pouces n’existe plus, le 14 disparaît) et en général d’une augmentation des coûts des matières premières. Les budgets pneumatiques augmentant, la tentation est grande pour certains chefs de parc de faire des économies en conservant, par exemple, un peu plus longtemps que nécessaire des trains de pneus. Selon Rodolphe Noulin , directeur flotte entreprise chez Speedy, “il n’est pas rare de voir des pneumatiques complètement à la toile ou sur une hauteur de sculpture inférieure à 1,6 mm.” Or, rappelons-le, ces 1,6 mm correspondent à une obligation légale (article R314 du code de la route) et l’efficacité de vos pneumatiques n’est déjà plus optimum en dessous de 2 mm ! On ne badine pas avec la sécurité En outre, même des pneumatiques en bon état perdent de leur efficience lorsqu’ils sont sous-gonflés, ce qui est le cas pour un véhicule sur deux. Il faut savoir qu’un pneumatique, quel qu’il soit, perd 0,2 bars tous les trois mois. Inutile de souligner que les conséquences du sous-gonflage sont forcément plus sensibles encore avec des VU amenés à transporter des charges lourdes. Autre problème souvent rencontré par les techniciens, la coexistence de pneus différents sur un même essieu, ce qui est, là aussi, totalement proscrit par le code de la route. Les textes sont clairs, les pneumatiques doivent être identiques, c’est-à-dire de même marque, de même dimension, de même structure (radiale ou diagonale) et de même catégorie d’utilisation (route ou neige). En dehors des régions particulièrement touchées par le froid, on n’a pas en France une culture du “pneu hiver”. Parce qu’ils sont souvent désignés comme “pneus neige”, on imagine que leur utilité est uniquement liée à l’enneigement. En fait, il s’agit d’abord de questions de températures. Selon Rodolphe Noulin , “ces gammes de produits sont très différentes sur le plan dynamique et d’efficacité en termes de liaison au sol et donc de distance de freinage. Or, un pneu “été” n’a plus sa pleine efficacité à des températures inférieures à 7°C.” L’adhérence accrue des pneus hiver est due à une gomme beaucoup plus tendre qui s’use donc plus vite. Obligatoires dans de nombreux pays d’Europe du Nord, les pneus hiver pourraient être exigés partout dans la CEE, les manufacturiers font bien sûr du lobbying dans ce sens ! Ne saurait-on penser à tout ? Speedy Fleet, dont l’offre est très orientée sur le pneumatique, propose à ses clients un service identique à celui de Speedy, mais avec une approche un peu différente en termes de traitement, avec un paiement différé, une facturation centralisée et un tarif parfaitement uniformisé. Cette offre ne s’ouvre, hélas, qu’à partir de dix véhicules mais, à travers un site accessible à tous (www.barometrepneumatiques.com), la marque tente de sortir du débat purement financier pour proposer une approche qualitative. Elle donne la parole aux manufacturiers et aux experts et envoie des messages pratiques qui peuvent facilement être mis en oeuvre par la communauté des flottes. S’il n’est vraiment pas recommandé d’être mesquin sur l’achat des pneus, rien n’interdit d’être rationnel. Pour Nicolas Virevaire , responsable de la marque Michelin division tourisme et camionnette en France, les performances discriminantes de sa marque par rapport à ses concurrentes sont la fiabilité, la robustesse et la longévité. Deux éléments sont fondamentaux pour votre entreprise en termes financiers : la longévité et la résistance au roulement. La longévité permet évidemment d’améliorer l’amortissement de l’achat mais aussi de “réduire le nombre d’interventions et la durée d’immobilisation, ce qui est fondamental pour un chef d’entreprise.” À quoi rêve les chefs d’entreprise ? La résistance au roulement du pneu, c’est l’adhérence qui s’oppose à l’avancement du véhicule. Selon Nicolas Virevaire , “un plein sur cinq est destiné uniquement à compenser cette résistance au roulement. Sur un véhicule de tourisme (mais la logique est la même pour un VUL) les pneumatiques Michelin permettent d’abaisser la résistance au roulement de 20%. On économisera 0,16 litre de carburant au 100 km. Ramenez ça à la durée de vie d’un pneumatique ou celle du véhicule, à 120.000 km, on arrive à des économies de l’ordre de 200 euros simplement liées au choix des pneumatiques.” 20% de résistance au roulement en moins en moyenne par rapport à la concurrence, 20% de longévité en plus, c’est ce qu’annonce le bibendum sur son site (www.michelin.fr/car-fleet) en se référant à des études et des tests indépendants. Vérifiez ces informations, comparez avec la concurrence, mais, de toute manière, soyez attentifs à cette question, il y va de la sécurité de vos employés et de votre responsabilité légale. guillaume roul

Documents joints

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...