Publié le 3 juin 2013 | par Rédaction

Avec l’abandon probable du créneau des petits breaks par Peugeot, Renault dispose d’une voie royale pour imposer sa nouvelle Clio Estate au sein des entreprises. D’autant plus que la firme au losange a peaufiné son break en soignant l’esthétisme. Suffisant pour séduire ?

Peu encombrants, moyennement onéreux, dotés d’un volume de coffre correct, les petits breaks possèdent indéniablement des atouts pour les professionnels. Renault envisage d’ailleurs de commercialiser 40 % de la Clio Estate auprès des entreprises… tout comme l’ancienne génération.

Une ambition mesurée assez étonnante car Jérôme Stoll, Directeur Commercial Monde du Groupe Renault, nous a précisé que la nouvelle Clio Estate disposait d’une finition Business et qu’un bac de coffre, encore à l’étude, ferait son apparition au 1er semestre 2013. Bref des arguments à même de convaincre les professionnels.

Un break aux lignes réussies

Contrairement aux précédentes générations de Clio Estate, les designers de la firme au losange ne se sont pas « contentés » d’ajouter un coffre à la berline. Dès la conception de cette Clio IV, un dessin spécifique pour le break était prévu afin d’attirer la clientèle par l’esthétisme et convaincre par le volume de coffre. Jérôme Stoll indique ainsi : « La Clio Estate est plus un break de chasse qu’un break de plombier. Nous avons soigné la ligne avec, par exemple, des montants noir qui permettent d’avoir une lecture du profil sans rupture ». Sur ce chapitre ô combien subjectif, à vous de juger de la pertinence de ces propos mais par rapport à la précédente génération, on ne peut que saluer le résultat.

clio break 2013

clio break 2013

Le travail est d’autant plus réussi que le volume de coffre n’a pas été altéré pas cette ligne de toit plongeante. La nouvelle Clio Estate, longue de 4,27 m (+20 cm par rapport à la berline), dispose d’un volume de coffre de 443 l, dont 85 l sous un plancher amovible. Et pour les objets encombrants et volumineux, 1380 litres sont disponibles une fois la banquette rabattue.

Dernière trouvaille intéressante, le siège passager avant rabattu permet d’atteindre une longueur maximale de chargement de 2m48. Ajoutez un seuil de chargement assez bas de 60 cm (15 cm en moins par rapport à la berline), une ouverture haute de 69 cm (+13 cm) et large de 99 cm (+9 cm) et la Clio Estate devrait logiquement contenter de nombreux collaborateurs désirant transporter marchandises et passagers.

Un habitacle sans surprise

Comme d’habitude, l’Estate reprend l’intérieur de la berline… avec ses
qualités et ses défauts. La présentation est ainsi assez agréable et moderne. En revanche, la finition pêche au niveau de la qualité des plastiques et de l’assemblage. Quelques détails ont également attiré notre attention comme l’accoudoir central peu pratique pour actionner le frein à main et enclencher le régulateur de vitesse. En outre, les rangements pour les bouteilles d’eau sont trop petits pour recevoir des 1,5l et n’ont pas de rebords assez élevés pour empêcher les bouteilles de s’éjecter vers les places arrière. A revoir.

clio break 2013

clio break 2013

Concernant les passagers à l’arrière, le bilan est plutôt positif. La garde au toit et l’espace aux jambes sont largement suffisants pour accueillir des adultes d’au moins 1m85. Seul bémol, le confort de la banquette 2/3 1/3 est à revoir car les assises et les dossiers sont assez durs.
La dernière critique concerne la visibilité ¾ arrière très pénalisée par des montants épais. Les manœuvres de créneaux ou de marche arrière devraient en faire pester quelques-uns.

Sur la route

Dès les premiers kilomètres, le caractère de la Clio Estate s’identifie comme une Renault. Dans le n° 90 de Kilomètres Entreprises, la berline était décrite comme possédant un comportement neutre et rassurant et ne rechignant pas à avaler les kilomètres. La carrosserie break ne change rien sauf peut-être au niveau du confort. Pour transporter de la charge dans le coffre, les ingénieurs ont en effet durci de 10% le tarage des amortisseurs. Concernant le moteur, le petit 4 cylindres manque de discrétion lors des accélérations puis se fait plus discret à vitesse constante.

De plus, la puissance de 90 ch ne fait pas du bloc Renault un foudre de guerre. Cependant, il suffit amplement pour circuler aux vitesses imposées par le code de la route. On regrette simplement le manque de reprises. Comme souvent aujourd’hui, Renault a préféré étirer les rapports dont le cinquième afin de diminuer consommation et émissions de CO2. Une réussite sur ce point d’ailleurs puisque la Clio Estate 1.5 Energy dCi 90 ch est annoncée avec une consommation de 3,4 l/100 km (3,2 l/100 km en version 83 g/km) et des émissions de CO2 de 90 g/km (ou 83g/km).

Avec ces valeurs théoriques très intéressantes, l’Estate serait un vrai chameau. Evidemment sur la route, nous ne sommes pas parvenus à reproduire ce 3,4 l/100 km. En restant sur un rythme normal, nous n’avons pas pu descendre sous les 5,3 l/100 km… ce qui reste une performance très correcte et intéressante économiquement.

Une concurrence affûtée

La nouvelle Clio Estate possède donc plusieurs atouts. Suffisant pour l’acheter ? Au-delà de la nouveauté, le break Renault subit malheureusement la concurrence des Seat Ibiza et Skoda Fabia. Au niveau du volume de coffre par exemple, la Skoda, avec ses 505 l, reste la référence du segment. Face aux 430 l de l’hispanique, la Clio en revanche l’emporte.

cli break 2013

cli break 2013

Cependant, la différence se fait au moment de regarder les tarifs. A équipement plus ou moins semblable (climatisation manuelle, régulateur de vitesse, radio CD-MP3) et motorisation équivalente, les deux cousines du Groupe Volkswagen sont moins chères de près de 2000 euros ! La Clio Estate dCi 90 Business Eco2 est en effet commercialisée aux tarifs de 19 600 euros et 19 800 euros pour la version 83 g.

Benoît Le Floc’h

En chiffres
Renault Clio Estate 1.5 dCi 90 Business Eco2*

Moteur : 4 cylindres turbo diesel
Cylindrée : 1461cm3
Transmission : boîte manuelle 5
Puissance : 90 ch
Couple : 220 Nm
Vitesse maxi : 178 km/h
Conso mixte : 3,4 l/100
CO2 / Bonus : 90 g/km / 550 euros
Volume coffre : 443/1380 l
Prix : à partir de : 19 600 euros

* données constructeur

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...