Publié le 19 octobre 2022 | par Guillaume Geneste

Le nouveau Kangoo E-Tech s’est fait attendre. Mais il fait rapidement oublier son prédécesseur puisqu’il associe les plus du nouveau Kangoo à une autonomie en hausse et un agrément de conduite élevé.

Renault avait promis et même dévoilé une version 100 % électrique de son nouveau Kangoo dès le lancement du nouveau modèle en version thermique il y a un peu plus d’un an. Une évidence pour le Losange, précurseur du marché des fourgonnettes électriques avec son Kangoo Z.E. lancé il y a une dizaine d’années déjà et qui a permis d’engranger une grande expérience. Ce nouveau Kango électrique, qui reprend les fondamentaux du nouveau Kangoo Van, abandonne l’appellation de Z.E. pour E-Tech, comme les dernières automobiles hybrides et électriques de Renault. Extérieurement, le Kangoo Van E-Tech ne se distingue des autres versions que par quelques éléments de détails, à commencer par une calandre spécifique, beaucoup moins ajourée, le moteur n’ayant pas besoin d’autant de flux d’air pour son refroidissement que les versions essence ou diesel. Autres détails distinctifs : l’absence de pot d’échappement et la trappe de recharge située à l’avant, derrière le logo.

Nouvelles batteries plus puissantes

Les principaux défauts du Kangoo Z.E. étaient ses performances quelconques et surtout une autonomie limitée. Sur le Kangoo E-Tech, de nouvelles batteries font leur apparition. D’une puissance totale de 45 kWh, elles permettent de disposer d’une autonomie pouvant aller jusqu’à 290 km (selon la norme WLTP). Ces batteries sont implantées dans le plancher du Kangoo ce qui a deux grands avantages : le premier est que cela permet d’abaisser le centre de gravité de la fourgonnette pour un meilleur comportement dynamique ; le second c’est que cela permet de préserver le volume utile qui reste identique à ceux des versions thermiques soit 3,3 m3 dans la version standard et 3,9 m3 en choisissant le système de cloison modulaire sans pied milieu côté droit et avec le siège passager rabattable « Sésame ouvre-toi ». Pour le moment, le Kangoo E-Tech est uniquement disponible en longueur standard mais, d’ici l’année prochaine, il devrait aussi être possible de choisir la version rallongée avec un volume de chargement en hausse de 0,5 m3. La charge utile du Kangoo Van E-Tech est équivalente à celle des modèles thermiques (600 kilos sur le Kangoo standard L1 et 800 kilos sur la version rallongée L2). La capacité de remorquage est également préservée et culmine à 1 500 kilos. Autre point de progrès : la recharge de la batterie. Le Kangoo E-Tech dispose en série d’un chargeur 11 kW triphasé et peut, en option, disposer d’un chargeur de plus forte puissance (22 kW AC et surtout 80 kW DC). Le chargeur 80 kW permet de récupérer 170 km d’autonomie (soit un peu plus de la moitié de l’autonomie maximale) en seulement 30 minutes. Sur une Wallbox 11 kW, Renault annonce une durée de 3h50 pour passer d’une batterie à 15 % à 100 % et environ 6 heures sur une Wallbox 7,4 kW. Des performances en net progrès par rapport à ce que proposait le Z.E. et qui permettent d’envisager une utilisation plus large de la fourgonnette. Il faut aussi souligner le fait que les Kangoo E-Tech dotés du chargeur 22 kW peuvent recevoir une pompe à chaleur pour alimenter la climatisation ce qui permet de chauffer ou refroidir l’habitacle sans utiliser l’électricité présente dans la batterie.

Une fourgonnette réussie

L’intérieur du Kangoo E-Tech est, à l’instrumentation près (qui comprend notamment un indicateur de charge de la batterie), identique à celle des autres motorisations. L’ambiance est agréable malgré la présence très importante du plastique dur. Les nombreux espaces de rangement sont toujours aussi bien pensés et pratiques au quotidien. Le système de support téléphone réversible (en option mais pas cher) à proximité des prises USB (dans le rangement en face du conducteur sur le dessus du tableau de bord) est toujours aussi magique. Le système multimédia à écran tactile est plaisant à utiliser. Sur route, le Kangoo E-Tech reprend les fondamentaux du Kangoo avec un comportement agréable à défaut d’être très dynamique. Cependant, la version E-Tech pâtit un peu du poids des batteries, ce qui a obligé les ingénieurs de Renault à « renforcer » les suspensions, qui sont un peu plus fermes que sur les versions essence ou diesel. Rien de catastrophique cependant et le moteur de 122 ch entraîne la fourgonnette avec aisance. La vitesse maxi de 135 km/h est facile à atteindre et à maintenir (attention quand même au niveau de charge). Le système de récupération d’énergie est performant et profite de trois niveaux de puissance.

Un Kangoo confortable et silencieux

Le Kangoo E-Tech n’a aucun peine à faire oublier son prédécesseur. La fourgonnette Renault offre des prestations d’un très bon niveau quel que soit le critère retenu. La vie à bord est aussi agréable que sur les versions thermiques, le silence de fonctionnement en plus.

Guillaume Geneste

Fiche technique :

  • Motorisation : Electrique synchrone
  • Puissance : 122 ch
  • Equipements de série : ABS avec AFU, ESP, aide au démarrage en côte, airbags, volant régl. haut. et prof., D.A., siège cond. réglable en hauteur, porte coulissante droite, verr. centralisé à distance, vitres élect…
  • L x l x h : 4 486 x 1 860 x 1 838 mm
  • Longueur de chargement : 1 810 mm
  • Hauteur intérieure : 1 215 mm
  • Largeur intérieure : 1 570 mm
  • Volume utile : 3,3 / 3,9 m3
  • Charge utile : 600 à 800 kg
  • A partir de : 34 600 € HT

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...