Publié le 12 octobre 2017 | par Rédaction

Présenté comme un SUV destiné à s’immiscer dans l’offre premium du marché, le Renault Koleos passe un peu à côté du sujet. Pourtant, il n’est pas dénué de qualités…

Il présente bien : face avant sculptée qui exalte les repères esthétiques de la marque, proportions équilibrées, le Koleos inspire clairement robustesse et sérieux…

new_renault_koleos_planche_de_bord.jpg

À l’intérieur, on apprécie une qualité de matériaux et de finition également revue à la hausse, mais l’on reste plutôt désappointé par l’absence notable de personnalité. Planche et tableau de bord, console centrale, habillages de portières : on cherche une idée stylistique et on ne trouve qu’un design trop sage et sans grande saveur. Dommage. L’habitabilité est pourtant optimale et le confort général tout à fait satisfaisant. Côté pratique, le Koleos ne déçoit pas non plus en proposant un volume de coffre de 579 l (extensible à 1 795 l), ainsi qu’un attelage rabattable électriquement (accessoire) pouvant tracter jusqu’à 2 tonnes.

À l’aise

Sans être un franchisseur à proprement parler, le Koleos a pour lui de pouvoir sortir des chemins goudronnés avec une certaine aisance, la garde au sol culminant à 21 cm. Pour autant, il est aussi à l’aise en ville que sur route, à condition bien sûr de le conduire avec un relatif ménagement. On n’est donc pas surpris de pouvoir passer du mode traction permanente au mode transmission intégrale (jusqu’à 50 % du couple peut alors être envoyé aux roues arrière), sans oublier le verrouillage en mode 4×4 (avec une répartition 50/50), effectif jusqu’à 40 km/h…

new_renault_koleos_face_avant.jpg

Sous le capot, Renault a décidé de se limiter à deux diesel de 130 ch (1,6 l) et 175 ch (2,0 l). Si la version la moins puissante sera probablement à la peine avec quatre passagers et leurs bagages, le 175 ch produit un couple de 380 Nm permettant une utilisation polyvalente et sûre. Disponible en boîte manuelle ou automatique (à convertisseur), cette version permet au Koleos de revendiquer un niveau de service qui le rend crédible face à des concurrents féroces. C’est hélas au niveau des équipements de sécurité et d’assistance que le bât blesse, le SUV de Renault proposant relativement peu de systèmes dans ce domaine, comparativement à ses rivaux d’outre-Rhin et d’ailleurs.

Il reste donc dans l’antichambre du marché premium, malgré toutes ses qualités et le renfort de la nouvelle application “My Renault”, utile et facile à utiliser depuis un smartphone. Proposé à moins de 30 000 euros en ouverture de gamme (130 ch), il est affiché à 39 400 euros en transmission intégrale et BVM (+ 1 600 euros en BVA).

Axel Ekman

new_renault_koleos_arriere.jpg

Fiche Technique :
Moteur : 4 cylindres diesel
Cylindrée : 2,0litre
Puissance : 175 ch à 3750 tr/mn
Couple : 380 Nm à 2000 tr/mn
Vitesse maxi : 200 km/h
Boîte : manuelle à 6 rapports
Consommation constatée : 8,9 l/100 km
Émissions CO2 : 140 g/km
TVS : 770 €
Prix : 39 400 €

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...