Publié le 19 novembre 2007 | par Rédaction

En concluant un partenariat avec Nissan VI, Renault Trucks propose une nouvelle offre en matière de petits camions détarés à 3,5 T.

Le Maxity n’est ni plus ni moins qu’un Cabstar rebadgé sous les couleurs de Renault Trucks.

Cela renforce avantageusement sa gamme, puisque le Maxity prend idéalement place entre le Master et le Mascott. De quoi ouvrir à Renault trucks de nouveaux axes de développement et de nouveaux marchés.

renault_maxitireduit.jpg Récemment encore, la gamme légère jusqu’à 3,5 T de PTAC de Renault Trucks n’était constituée que du Master (fourgon, plancher et châssis cabine) et du Mascott (châssis cabine). Il n’y avait pas de solution en 3,5 T sous forme de camion avec cabine avancée. Pourtant, cette architecture constitue l’offre poids lourd de la marque. Renault Trucks a donc décidé de combler cette lacune et de compléter son offre en signant un partenariat commercial avec Nissan VI. Après quelques légères modifications esthétiques, le Nissan Cabstar devient un Renault Maxity. De quoi ouvrir à Renault Trucks les marchés des collectivités urbaines (bennes à ordures, nacelle, plateau ridelle de grande dimension pour les services horticoles, plateau porte voiture…) où il dispose désormais d’un produit parfaitement adapté et apprécié sous d’autres couleurs. Une nouvelle offre Face aux leaders du segment des camions compacts qui sont souvent des dérivés de fourgons avec cabine semi-avancée (comme le Daily ou le Mascott), le Nissan Cabstar et le Renault Maxity adoptent une architecture à cabine avancée qui équipe de nombreux poids lourds. Cela permet de combiner une cabine spacieuse avec une longueur de chargement importante. Seul défaut : une hauteur de chargement importante, équivalente à celle des camions de plus forts tonnages, du fait de l’implantation de la mécanique et de l’adoption d’un gros châssis poutre. En outre, cela permet malgré tout de conserver des dimensions extérieures limitées et de doter le véhicule d’un rayon de braquage faible, idéal pour les manoeuvres. La gamme du Renault Maxity comprend différents modèles, articulés autour de trois moteurs, trois empattements, deux types de cabines (simple cabine trois places et double cabine six places) et cinq PTAC. Le moteur 2.5 l existe en deux puissances : 110 et 130 ch, le haut de gamme étant composé du moteur 3.0 l de 150 ch. Les trois empattements sont les suivants : 2 500 mm, 2 900 mm et 3 400 mm. Quant aux PTAC, ils sont de 2,8 tonnes, 3,2 tonnes, 3,4 tonnes (en conduite à droite seulement), 3,5 tonnes et 4,5 tonnes. La charge utile est très importante, de l’ordre de 1,8 T sur la version 130 ch sur empattement moyen. Des lignes modernes Les lignes du Cabstar et du Maxity ne diffèrent que par quelques détails, comme la calandre, le traitement du pare-chocs, la présence ou non de déflecteurs à côté des phares avant. Pour le reste, il s’agit du même véhicule. Mais, finalement, qui s’en plaindrait ? Les larges surfaces vitrées, surtout le grand pare-brise, les phares verticaux, les larges rétroviseurs allient élégance et modernité. La cabine est compacte, mais permet d’accueillir facilement trois personnes. À l’intérieur, les espaces de rangement sont nombreux et disséminés un peu partout dans la cabine. La grande capucine au-dessus du pare-brise accueille de nombreux objets, mais elle est très profonde, certains objets pouvant être oubliés au fond. La planche de bord adopte du plastique brillant qui, s’il n’est pas ce qui se fait de mieux, devrait résister à un usage intensif. L’assemblage n’appelle pas de critique particulière. Le tableau de bord regroupe le compte-tours, le compteur et la jauge à carburant. Sur certains modèles, un ordinateur de bord permet de recueillir de nombreuses informations, dont une préconisation de passage des rapports. Si l’ensemble fait bonne figure, il est regrettable que certaines commandes semblent bien légères, comme les boutons de chauffage, le bouton de réglage des phares, la serrure de la boîte à gants passager. Une efficacité de bon aloi Les commandes sont proches de celles d’un gros camion, tout comme la position de conduite très verticale à mettre sur le compte du levier de vitesse sur son gros soufflet et du volant très à plat (il n’est d’ailleurs pas réglable en profondeur et ne peut que basculer). Peu gênante sur petits parcours, cette position de conduite rend les plus longs parcours fatigants. Plus encore pour les passagers qui doivent faire avec un dossier de banquette fixe et très vertical, ce qui rend la route rapidement éprouvante. À l’évidence, le Maxity a été étudié pour la ville où son faible encombrement et son rayon de braquage réduit font merveille. Sur route, il s’agit d’un vrai petit camion. Le confort de suspension n’est pas le point fort, surtout à vide où les ressorts à lames de la suspension arrière se rappellent au souvenir des passagers à la moindre irrégularité ou dos d’âne. Les choses se passent tout de suite mieux en charge. La version intermédiaire de 130 ch s’en sort bien, même si le moteur avoue parfois ses limites en côte. Il est toutefois possible de « jouer » sur le comportement du camion en fonction du rapport de pont choisi. Tirer sur la mécanique jusqu’à la zone rouge ne sert pas à grand chose. Il vaut mieux laisser faire le couple, mais sans descendre en dessous de 1 700 tr/min, auquel cas le moteur est très creux et les relances pénibles. La version 110 ch est à réserver à une utilisation purement urbaine, alors que la version 150 ne s’avère pas forcément plus démonstrative que la 130, mais fera merveille pour une utilisation sous très forte charge. Conclusion Avec son Maxity, Renault Trucks propose une solution parfaitement adaptée aux entreprises à la recherche d’un camion à forte capacité de charge et faible encombrement. Clone du Cabstar, le Maxity devrait permettre de dynamiser un secteur des utilitaires jusqu’à présent méconnu en France. Guillaume Geneste
— – Principales caractéristiques techniques MOTORISATIONS : Cabstar/Maxity 110 Moteur 4 cylindres Cylindrée : 2 488 cm3 4 soupapes par cylindre Alimentation : common rail avec turbo compresseur Puissance maxi : 110 ch à 3 600 tr/mn Couple maxi : 26 mkg à 1 600 tr/mn Boîte de vitesse 5 rapports Vitesse maxi : 127 km/h (variable selon rapport de pont) Cabstar/Maxity 130 Moteur 4 cylindres Cylindrée : 2 488 cm3 4 soupapes par cylindre Alimentation : common rail avec turbo compresseur Puissance maxi : 130 ch à 3 600 tr/mn Couple maxi : 27 mkg à 1 800 tr/mn Vitesse maxi : 135 km/h (variable selon rapport de pont) Cabstar/Maxity 150 Moteur 4 cylindres Cylindrée : 2 953 cm3 4 soupapes par cylindre Alimentation : common rail avec turbo compresseur Puissance maxi : 150 ch à 3 400 tr/mn Couple maxi : 35 mkg à 1 600 tr/mn Vitesse maxi : 140 km/h (variable selon rapport de pont) DIMENSIONS/CAPACITÉS : Empattements : 2 500/2 900/3 400 mm Longueur de la carrosserie arrière : 2 974 à 4 961 mm Porte-à-faux arrière maxi : 1 626 à 2 211 mm Charge utile : 1 140 à 1 800 kg selon la version Capacité du réservoir : 90 litres Prix : à partir de 22 000 euros HT

Documents joints

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...