Publié le 23 mars 2016 | par Rédaction

L’absence d’une routière au losange compétitive commençait à faire désordre. Bien née, la Talisman réussit son arrivée dans le segment même si elle souffre de quelques coupables lacunes.

Qu’on le veuille ou non, Renault conserve une place à part dans l’imaginaire français, bien que le temps de la Régie soit un lointain souvenir. Aussi, voir le haut de la gamme du constructeur occupé par la Laguna vieillissante et une routière aussi médiocre que la Latitude avait de quoi piquer la fierté nationale.

Talisman_planche_de_bord.jpg

Le lancement de l’Espace début de 2015 puis de la Talisman corrige donc une douloureuse anomalie. La nouvelle berline rompt avec la tradition du hayon inaugurée en 1965 par la R16. De l’aveu même des responsables du projet, elle fait même tout pour se conformer aux « codes du segment ». Avec ses 4,85 m de long, sa calandre voyante et ses lignes très classiques elle imite à la perfection son modèle, à savoir la Volkswagen Passat.

Habitable et bien finie

Dans l’habitacle, la volonté de jouer la qualité est perceptible : les matériaux et les assemblages apparaissent d’excellente facture tout comme les cuirs de notre version d’essai Initiale. Seuls l’encadrement un rien fruste de l’écran central et le caractère un peu forain de l’éclairage d’ambiance contraste avec cet univers plutôt réussi. L’habitabilité figure parmi les plus généreuses de la catégorie avec un espace aux coudes et un rayon aux genoux considérables, y compris à l’arrière. Si le coffre perd avec la disparition du hayon son côté pratique, il n’en reste pas moins volumineux avec 608 litres. Pas très loin d’une certaine Skoda Superb !

Talisman_lateral.jpg

Les sièges bien dessinés et les réglages amples permettent de trouver une position de conduite idoine. Il est plus difficile de configurer les différents modes de conduite à sa main. Très peu intuitif, le système Multisense se révèle trop complexe à l’usage et manque de commandes aussi évidentes qu’une touche « carte » pour revenir à l’écran GPS après un réglage.

En l’espère Renault a encore des leçons d’ergonomie à recevoir des Allemands. Nous avons pu essayer la Talisman dans ses deux déclinaisons 1.6 dCi 160 et tCe 200. Le Diesel propose des émissions de CO2 intéressantes, mais à 115 g/km il reste en deçà des 105 g/km obtenus par la 508 BlueHDI 180 ch. Et le moteur Renault, bien que souple et civilisé, n’offre pas le même allant, notamment en reprises.

Si la boîte EDC à laquelle il est accouplé fait preuve de douLa transmission EDC manque de réactivité notamment au démarrage ceur, elle manque parfois singulièrement de réactivité. En comparaison, le moteur essence se montre nettement plus brillant et n’émet que 12 g/km de plus. Dommage que la fiscalité ne permette aucune hésitation ! Dans les deux cas, la Talisman fait preuve d’une insonorisation remarquable, tant au niveau du moteur que des bruits d’air : c’est même un des gros point fort du modèle.

Talisman_Ecran_ordi_de_bord.jpg

Le 4control toujours aussi efficace

Les modèles équipés de la suspension pilotée se caractérisent par leur souplesse assumée. Un choix judicieux pour une routière. Malheureusement, les jantes de 19 pouces occasionnent des percussions sur les saignées, tandis que qu’un certain sousamortissement se fait régulièrement sentir sur certaines ondulations. Le bilan n’est pas mauvais, mais on attendait mieux de Renault, qui savait autrefois réaliser des compromis de suspension beaucoup plus fins. En revanche, l’efficacité du comportement routier apparaît tout simplement impériale

Talisman_coffre.jpg

grâce aux quatre roues directrices (disponibles uniquement avec les jantes 19 pouces, quel dommage !). La voiture tient toujours son cap et semble ne jamais vouloir dériver. Voilà au moins un héritage de la Laguna qu’elle ne renie pas ! Du côté financier, la Renault se caractérise avant tout par un excellent rapport équipements prix. Les finitions Business sont ainsi particulièrement bien dotées, même si elles ne permettent pas d’accéder au système 4Control.

Confortable, habitable, plutôt bien finie et richement dotée, la Talisman replace sans conteste Renault dans le jeu des grandes berlines. Si les versions haut de gamme restent perfectibles, on attend avec impatience d’essayer les modèles plus modestes, qui devraient marquer des points grâce à leur faible TVS. Nul doute que ce haut de gamme au Losange devrait retrouver le chemin des parcs d’entreprises !

Talisman_face_avant.jpg

Camille Pinet

Fiche Technique

Moteur : 4 cylindres Diesel
Puissance : 160 ch à 4000 tr/min
Couple : 380 Nm à 1.750 tr/min
Vitesse Maxi : 215 km/h
Consommation : 4,4 l/100km
Emissions de CO2 : 115 g/km
TVS : 460 € par an
Prix : 40.300 € (sans bonus)

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...