Publié le 11 décembre 2009 | par Rédaction

Notre meilleur argument, ce sont nos clients !

Le constructeur Mazda enchaîne les distinctions en termes de fiabilité et de qualité. Notre célèbre confrère allemand Auto Bild a rendu, l’année dernière, les résultats d’une grande enquête et c’est Mazda qui arrive en tête, après avoir fait parcourir, aux véhicules de la marque japonaise, 200.000 km en deux ans. Détenir une Mazda consisterait donc à rouler sans panne ! Que Choisir confirme cette réputation en élisant la marque comme étant la plus fiable. De plus, la Mazda 2 a été élue voiture de l’année en 2008. Des arguments qui ne devraient pas laisser insensibles les patrons de PME. Pour autant, le challenge reste de taille et la marque souffre d’un maillage de son réseau parfois jugé insuffisant. Thierry Guillemot, directeur général France, évoque la visibilité de la marque dans l’hexagone et les challenges à relever.

Thierry_Guillemot__DG8mazda_France2.jpg

KME : La marque Mazda est-elle présente dans les grandes flottes d’entreprises ?
Thierry GUILLEMOT : Lorsque l’on parle du marché des flottes, il faut distinguer le marché privé du marché public. Dans ce dernier, Mazda a des difficultés à y entrer en raison, notamment, d’un problème de réseau qui n’est pas assez étendu et d’un maillage insuffisant pour ce type de client. Nous avons 160 points de vente et 135 concessions, mais nous développons notre réseau avec l’ouverture prochaine de trois concessions.

Mais il y a aussi des facteurs politiques et culturels à cette résistance. Dans les flottes privées, il existe des diktats des gestionnaires de flottes. Ainsi, Mazda est rarement reçu dans les appels d’offre. Le gestionnaire se renouvelle peu dans ses choix. Pourtant, Mazda est très implanté en Europe dans les ventes sociétés, mais la marque n’a pas encore atteint son potentiel en France.

KME : Quels sont les objectifs de Mazda vis-à-vis des PME ?
T. G. : Les TPE-PME, qui sont l’autre versant des ventes sociétés, nous intéressent au plus haut point. Pour ce deuxième marché, qui est de loin le plus important en volume et marges, nous avons une bonne couverture régionale et nationale. Nous avons des atouts qui ne devraient pas laisser insensibles les dirigeants de PME : des coups de détention performants et des valeurs résiduelles excellentes.

Les Mazda ont encore une valeur marché excellente au bout de trois ou quatre ans. C’est fondamental pour le chef d’entreprise qui investit en crédit-bail, comme en location longue durée. Par ailleurs, le relationnel que nous développons avec les PME permet d’aller loin : il n’y a pas d’ostracisme chez les gérants d’entreprise concernant notre marque. Seule la performance globale du véhicule l’intéresse.

KME : Quels facteurs expliquent que Mazda ne soit pas plus présent dans les PME ?
T. G. : Les gérants ont parfois une méconnaissance du produit et des modèles de la marque, tout comme le loueur qui ne connaît pas suffisamment la gamme. Nous avons donc pris la décision de mieux faire connaître le produit en prêtant une douzaine de Mazda 3 à des loueurs longue durée afin qu’ils les fassent essayer à leurs clients. Nous ne réalisons que 12 % en ventes sociétés, principalement avec les Mazda 2 et 3. Notre objectif, à court terme, est d’atteindre 15 %, puis de nous stabiliser à 20 % à terme.

Thierry_Guillemot__DG8mazda_France3.jpg

KME : Quel message souhaitez-vous faire passer aux dirigeants de PME au travers de notre magazine ?
T. G. : Aujourd’hui, plus de 100.000 Mazda roulent en France sans aucun souci. Grâce à la qualité de nos véhicules, nous avons le taux de fidélité à la marque le plus élevé. Finalement, au-delà de toutes les campagnes que l’on pourra mettre en place, notre meilleur vecteur de communication, ce sont nos clients qui parlent de notre marque à des acheteurs potentiels !

De plus, en pleine période de crise, si l’on veut garder les voitures plus longtemps, Mazda est un bon investissement. Avec notre partenaire financier Sofinco Viaxel, nous allons lancer Mazda Lease, un service spécialement adapté aux TPE. Les produits que nous développons pour cela sont la location longue durée adaptée et le crédit-bail avec contrat de maintenance.

KME : Quelle est l’offre produit la mieux adaptée aux PME ?
T. G. : En plus de la Mazda 2, il y a bien sûr la Mazda 3, qui est vendue aux entreprises avec régulateur, GPS et climatisation en série. Ce sont trois éléments indispensables pour le commercial ou le salarié qui circule beaucoup.

KME : À quels enjeux technologiques Mazda va-t-elle s’attaquer ?
T. G. : Nous aurons des offres hybride et électrique chez Mazda. Mais nous ne proposerons à nos clients que des technologies parfaitement au point. Les clients ne sont pas là pour tester des solutions qui ne marcheraient pas. Notre autre défi concerne la réduction du poids des voitures auquel nous croyons beaucoup.

Thierry Guillemot

Thierry Guillemot


Propos recueillis par Louis Daubin et François Nénin

Boris Ilic, Responsable des Ventes Sociétés d’Audi France : “Accompagner et fidéliser pour progresser”. Challenger émérite sur le segment Premium, Audi apporte sa pierre à la reconstruction très écologique du paysage…

Lire la suite
edito

Le covid 19 depuis plus de 2 ans, la crise des composants et semi-conducteurs, le conflit Russo/Ukrainien, le déficit d’approvisionnement gazier, pétrolier, et électrique, l’envolée des couts de ces énergies et matière …

Lire la suite
Les articles les plus lus

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...