Publié le 16 février 2016 | par Rédaction

Cette année, Kilomètres Entreprise innove en créant un trophée pour les véhicules business. La première remise de prix a eu lieu à Paris le 26 janvier.

Depuis quelques années, le marché des véhicules d’entreprises se transforme. De nombreux constructeurs ont tenté de répondre voire d’anticiper une nouvelle problématique : pour des raisons marketing l’offre des marques devient de plus en plus pléthorique et ne cesse de muter. Ce qui est sans doute nécessaire pour occuper le champ médiatique et les clients particuliers s’avère contre productif dans le cadre professionnel. Les mutations perpétuelles de l’offre compliquent en effet la tache des gestionnaires de flotte. Pour donner aux décideurs la simplicité et la lisibilité dont ils ont besoin, certaines marques ont donc créé des versions Business.

Les véhicules de ces gammes sont pensés pour répondre au besoin des professionnels et sont donc en général équipés d’une climatisation (au minimum manuelle), d’un système de navigation, d’un régulateur de vitesse, d’un équipement téléphonique, d’une roue de secours ou encore d’un radar arrière. Leur TCO, leur coût d’utilisation global, doit convaincre les utilisateurs et les loueurs. Le prix facial n’est donc qu’un élément parmi d’autres, l’entretien compte aussi, la consommation de carburant et la fiscalité qui y est associée. Ces véhicules labélisés business ont atteint leurs buts et représentent aujourd’hui près de 50 % des ventes aux entreprises pour la plupart des marques qui les commercialisent.

Puisque les véhicules qui sont destinés à nos lecteurs sont de plus en plus spécifiques, KMS a décidé d’attribuer désormais des trophées aux véhicules business de l’année. Ils n’ont pas forcément été donnés à des véhicules estampillés business. D’une part parce que dans les segments haut-de -gamme, il n’y en a pas, d’autres parts parce que certains véhicules généralistes s’avèrent parfaitement convenir dans certaines versions à une utilisation professionnelle. La rédaction a donc choisi des véhicules sortis ou modifiés en 2015 dans des versions équipées pour une utilisation professionnelle.

Soixante neuf prétendantes ont été réparties dans neuf catégories répondant à différents besoins, des petites citadines aux berlines haut de gamme en passant par les polyvalentes, les compacts, les crossovers compacts, les crossovers SUV, les routières, les monospaces et les SUV. Vingt quatre marques étaient représentées et neuf véhicules ont été élus. Le choix a été opéré par l’ensemble de la rédaction de KMS, après des débats vifs et passionnés. Vous retrouverez les neuf lauréates ci-dessous :


FIAT PANDA Multijet 95, Le Diesel de Poche
– Citadine Business 2016

La rédaction de KMS a élu la Fiat Panda Multijet 95 véhicule business de l’année dans la catégorie des citadines.

La Fiat Panda Multijet 95 s’est distinguée face à huit autres citadines. C’est un choix aux allures conservatrices que notre rédaction a choisi de récompenser, celui de maintenir une motorisation diesel dans un segment A désormais totalement dévolu à l’essence. Face à la modification des normes, dans ce segment, toutes les concurrentes ont choisi de ne plus proposer de diesel. Fiat a donc fait un pari paradoxalement audacieux en remettant son bloc sur le métier pour l’optimiser.

Yann Chabert

Yann Chabert

Sur le marché des particuliers, il peut sembler logique de ne plus proposer de citadine diesel car le rapport économique entre gazole et essence tend à se rééquilibrer au profit du second. Mais pour des véhicules, certes citadins mais à usage professionnels, voués à parcourir 15 000 kilomètres et plus par an, les motorisations diesel nous paraissent toujours le choix le plus rationnel. En tout cas pour KMS, les qualités intrinsèques de Panda associées à ce moteur désormais exceptionnel, méritaient bien le trophée du véhicule business de l’année dans sa catégorie.

C’est la version Lounge qui conviendra le mieux aux entreprises avec un pack d’équipements très complet comprenant la technologie Blue&me une nouvelle génération de Bluetooth mise au point en partenariat avec Windows. Elle innove par une reconnaissance automatique des téléphones et des lecteurs musicaux. Elle permet aux SMS d’être affichés sur le tableau de bord ou lus par la voiture et gère tous les supports multimédia. La roue de secours est hélas en option mais on peut l’accepter sur une citadine.

C’est Louis Daubin, fondateur et rédacteur en chef du magazine Kilomètres Entreprise, qui a remis le trophée à Yann Chabert, directeur de Fiat France. Tout en se félicitant du prix reçu par Panda, celui-ci nous a rappelé qu’outre la version diesel, le constructeur italien proposait des versions business essence mais aussi GNV et GPL. La gamme est par ailleurs complétée d’une version 4×4 qui permet à Panda d’intéresser de nouveaux clients comme l’ONF. Pour finir, il nous a annoncé que 2016 verrait le retour de Fiat sur le segment des compacts avec une nouvelle Tipo qui sera présentée au salon de Genève.


Peugeot 208 1,6L BlueHDi 100, la sobriété et l’énergie.
– Polyvalente Business 2016

La rédaction de KMS a élu la Peugeot 208 1,6L BlueHDi 100 véhicule business de l’année dans la catégorie des polyvalentes.
La 208 faisaient face à sept concurrentes. Figure imposée à mi-carrière, le restylage de la 208 opéré en 2015, ne change pas grand-chose à première vue.

Compte tenu de son succès, Peugeot a préféré être prudent sur les évolutions esthétiques. En revanche, la marque au lion n’a pas manqué d’ambition côté motorisation. Le 1.4 HDi 68 a disparu pour laisser toute la place à un bloc unique le 1.6 BlueHdi qui supporte trois niveaux de puissance 75, 100 et 120 ch. Seules les deux premières sont déclinées en version Business, décrochant des record dans la catégorie avec une consommation moyenne de 3 l/100 km et des émissions de CO2 de 79 g/km.

Aude de la Porte

Aude de la Porte

La rédaction de KMS a distingué la version 100 chevaux qui conjugue agrément de conduite et économie de carburant. À ces performances impressionnantes, le moteur BlueHDi ajoute la dépollution des NOx par le système SCR qui s’avère d’autant plus efficient qu’il vient en complément du filtre à particules additivé. Cette technologie exclusive PSA donne accès à des réglages moteurs très agressifs en consommation qui raviront aussi bien l’utilisateur que son directeur financier.

C’est Bertrand Gay, collaborateur du magazine Kilomètres Entreprise, qui a remis le trophée à Hugues De Laage, responsable de Peugeot Professionnel pour la France et à Aude De La Porte, responsable de la gamme. Celle-ci confirme que la technologie mise en œuvre est engageante, car elle coûte cher mais que par son élimination continue des particules fines, elle est la plus efficace du marché.

Elle précise que la gamme Business de Peugeot a été renommée avec trois finitions « Access », « Active » et « Allure » Business. Elle est ainsi plus lisible et plus homogène et la revente V.O. se trouve facilitée. Hugues De Laage, conclue les remerciements en constatant que la 208 est sur le podium des ventes en B to B et qu’un tiers de ces ventes concerne les versions Business. Il prévoit dans un avenir proche un renforcement des motorisations essence pour anticiper les évolutions fiscales attendues.


Mazda CX3, vive et piquante.
– Crossovers compacts Business 2016

La rédaction de KMS décerné le trophée business dans la catégorie des
crossovers compacts à la Mazda cx3 qui faisait face à cinq concurrentes.
Avec le CX-3, Mazda décline les fondamentaux de sa marque, le désormais fameux design Kodo et les technologies Skyactiv. Inspiré des SUV de la catégorie supérieure sur une base de Mazda 2, le CX3 a trouvé son propre style. Sexy, il s’avère agréable à conduire, avec des côtés sportifs comme son petit levier de vitesses et son volant assez vertical.

Le récent moteur diesel 1.5 se révèle peu vibrant et silencieux tout en apportant une belle vivacité à l’ensemble. La boîte mécanique à 6 rapports est excellente et participe à des consommations modérées. Mazda ne propose pas de gamme Business et en général les modèles destinés aux entreprises correspondent au second niveau de finition. Mais le CX3 est fort bien dotée de série. Tous les équipements nécessaires à l’accomplissement de la mission du collaborateur sont là : système de surveillance de pression des pneu, écran couleur 7’’, système de navigation, commandes au volant, climatisation automatique, régulateur et limiteur de vitesse, système start and stop et roue de secours temporaire…

Laurent Hamard

Laurent Hamard

Si le prix d’entrée est sans doute le plus élevé de la catégorie, à équipement identique, le CX3 tire son épingle du jeu. Sans être exceptionnel, sa consommation est raisonnable et le CX3 propose un coût d’usage modéré. Un seul bémol, l’habitabilité un peu limite pour les passagers et leurs bagages. La garantie trois ans vient confirmer les excellents classements de la marque dans les différentes enquêtes qualité et fiabilité. Le CX3 a beaucoup d’arguments pour séduire les directeurs financiers.

C’est Jean-Marc Manusardi, journaliste à Kilomètres Entreprise, qui a remis le trophée à Laurent Hamard, directeur opérationnel Mazda France. Après les remerciements d’usage, celui-ci nous a annoncé qu’une nouvelle génération de motorisations Skyactiv allait voir le jour. La nouvelle génération de moteurs essence développerait une puissance de 200 ch et ne consommerait que 2 l/100 km.


Peugeot 308 1,6L BlueHDi 120, c’est du propre !
– Compact Business 2016

La rédaction de KMS a élu la Peugeot 308 1,6L BlueHDi 100 véhicule business de l’année dans la catégorie des Compacts. Elle faisait face à 10 concurrentes.
Dans la catégorie des compactes, où toutes les marques sont présentes, la Peugeot 308 s’est imposée face à une opposition relevée. Comme pour la 208, le passage aux normes Euro 6 a pesé sur les votes. Sur ce segment, c’est le moteur BlueHDi 120 qui s’est imposé.

Hugues de Laage

Hugues de Laage

Ce bloc ne se contente pas de gagner 5 chevaux par rapport à son devancier le 1.6 e-HDI 115. Son couple grimpe, sa vitesse de pointe et son accélération aussi. Mais surtout sa consommation impressionne puisqu’il affiche 3,1 litres/100 km en cycle mixte et 82 grammes de CO2 au km en émissions. Et ce n’est pas tout, les émissions de NOx baissent aussi. Grâce au système SCR (pour Selective Catalytic Reduction), un nouveau catalyseur, il transforme les particules en azote et en vapeur d’eau. Ce qui est bon pour la planète et bon pour les directeurs financiers.

Mais la 308 ne brille pas que par ses coûts d’utilisation mais également par ses qualités routières et son confort. Ces points forts sont la conséquence de l’utilisation de la récente plate forme EMP2 qui permet de gagner environ 120 kg par rapport à la concurrence. Comme pour la 208, Peugeot propose deux niveaux de finitions business, cette fois Access et Allure. Les deux versions sont raisonnablement équipées : 7 airbags, ESP, ABS, climatisation, régulateur limiteur de vitesse programmable… Mais dans la mesure où la navigation, les radars de recul, les feux et les essuie-glaces automatiques et accessoirement la climatisation automatique bi-zone n’arrivent que sur la finition Allure, c’est elle que nous avons sélectionnée.

Les qualités de la 308 sont reconnues ; elle est la compacte la plus vendue sur le marché français, sa version Business a tout à fait sa place selon nous dans vos entreprises.
C’est Jean-Pierre Lagarde, collaborateur du magazine Kilomètres Entreprise, qui a remis le trophée à Tristan Remond responsable produit 308 qui se félicite de la réussite des moteurs BlueHDi. Il nous annonce que les équipes de Peugeot travaillent par ailleurs sur des versions hybrides rechargeables dont la date de lancement reste inconnue et sur un nouveau SUV.


Kadjar Energy dCi 110 ECO2, une belle allure.
– Crossover SUV Business 2016

La rédaction de KMS a élu le Renault Kadjar véhicule business de l’année dans la catégorie des Crossover SUV.
Le Kadjar s’est distingué parmi les dix véhicules qui concouraient dans sa catégorie. La finition Business du Kadjar est la même que le second niveau de finition « Zen » mais se voit dotée d’équipements en plus comme l’aide au parking et le nouveau système R-Link 2 avec cartographie Europe. Dans sa version Business, le Kadjar est proposé avec deux motorisations diesel, l’Energy dCi 110 et l’Energy dCi 130. Ce dernier se décline dans une version quatre roues motrices.

Vincent Hauville

Vincent Hauville

Mais cest la version dCi 110 Business particulièrement bien positionnée en termes de consommation (3,8 l/100 km) et de rejets de CO2 (99 g/km) qui a retenu l’attention de la rédaction. Il est proposé avec une boîte manuelle à 6 rapports ou une boîte à double embrayage EDC à six rapports elle aussi. Si techniquement, le Kadjar, qui repose sur des technologies partagées avec Nissan, adapte, de manière plutôt réussie le style Renault. Et de fait, ce crossover du segment C a déjà trouvé sa place sur le marché grâce à son design : grande calandre expressive, ailes avant bien marquées, élargisseurs d’ailes qui donnent une belle allure au Kadjar. L’habitacle est bien conçu et les sièges avant particulièrement confortables et les places arrières plutôt spacieuses.

Même le volume de coffre, 472 litres, se défend sur ce segment. Agréable à conduire, le Kadjar comble déjà bon nombre d’utilisateurs professionnels par ses qualités et son style valorisant. Bien placé sur son segment en ce qui concerne son prix et des performances qui promettent des coûts d’utilisation réduits, il séduit aussi les directeurs financiers.

C’est Camille Pinet, journaliste à Kilomètres Entreprise, qui a remis le trophée à Vincent Hauville, directeur Grands Comptes chez Renault qui st particulièrement fier de gagner ce prix avec un véhicule qui fait son entrée sur un segment très concurrentiel. Le Kadjar, qui a l’ambition de devenir leader sur le marché des crossover du segment C, peut d’ors et déjà se prévaloir de très bonnes valeur résiduelles, et donc d’un TCO élevé.


Skoda Superb Business plus, mieux que raisonnable.
– Routières Business 2016

La rédaction de KMS a élu la Skoda Superb véhicule business de l’année dans la catégorie des routières.
La nouvelle Superb a du s’extirper d’un groupe de 9 véhicules pour aller chercher son trophée. Mais, au risque de bousculer les valeurs établies, la rédaction de KMS s’est vite mise d’accord pour la distinguer sur ce segment des routières.

Thomas Lainé

Thomas Lainé

D’abord cette Superb de troisième génération porte enfin bien son nom. Les progrès de la marque en termes de design sont manifestes et cette grande routière n’a plus à rougir de ce point de vue face à la concurrence. Marque de fabrique de Skoda, l’habitabilité reste excellente. Elle brille particulièrement par sa générosité pour les passagers, particulièrement à l’arrière où l’espace aux jambes est le plus important de sa catégorie comme la hauteur sous tête. Elle dispose en outre d’un vaste coffre lui aussi sans rival.

Autre habitude de la marque, la Superb brille également par son excellent rapport prix/prestations. La Skoda Superb Business Plus se singularise également par un équipement fort complet. Dans l’habitacle le constructeur dénombre 29 solutions fonctionnelles dont 10 inédites. On en retiendra deux : une prise électrique 230 volts et des parapluies logés dans l’épaisseur des portes avant. Le moteur TDI 150 souple et économe, annonce une consommation mixte de 4,1 l/100 km et des émissions de CO2 de 108 g/km, synonymes d’une TVS raisonnable pilotée par une boite mécanique à 6 vitesses bien étagée.

C’est Guillaume Roul, journaliste à Kilomètres Entreprise, qui a remis le trophée à Thomas Lainé, responsable du service des ventes flottes et sociétés de Skoda pour qui ce trophée confirme que Skoda est sur la voie du succès. Pour la deuxième année consécutive, Skoda a vendu plus d’un million de véhicules, confirmant sa position de constructeur international. La montée en gamme est confirmée par le choix des clients qui dans 45 % des cas choisissent la version haut de gamme L&K (pour Laurin et Klement, les fondateurs de Skoda).


BMW série 7, demain aujourd’hui.
– Berline Haut de gamme 2016

La rédaction de KMS a élu la BMW 7 série véhicule business de l’année dans la catégorie Haut de gamme face à quatre concurrents
Dans cette catégorie « Haut de gamme », les marques ne proposent pas de version business. Il n’empêche que ces voitures ont leur place en entreprise et que dans ce segment, tous les véhicules sont suréquipés.

Ludovic Leguem

Ludovic Leguem

L’entrée de gamme propose ainsi de série la clé intelligente, la suspension pneumatique, le cuir, le système « connected drive », l’ouverture électrique du coffre, la connexion Wi-Fi, la tablette tactile à l’arrière. Mais la rédaction de KMS préfère le niveau intermédiaire « Exclusive » qui offre en plus l’affichage tête haute, la caméra de recul et accessoirement un système audio Harman-Kardon… Dans ce qui s’apparente à un match de Bundesliga tant les constructeurs allemands trustent ce segment, doit-on être surpris que la marque munichoise reprenne la tête ?

Pour répondre à la concurrence, BMW pousse toujours plus loin le concept de berline de luxe à fort contenu technologique. L’utilisation de carbone et de matériaux légers tels l’aluminium et le magnésium. Résultat : la Série 7 est 120 kg plus légère que sa devancière tout en proposant des prestations en hausse. Elle brille également par ses innovations : projecteurs laser, stationnement autonome télécommandé mais également commande du chauffage à distance avec la clé de contact.

Bien entendu, cette technologie est au service d’un confort sans faille. Mais BMW est bien entendu un constructeur de moteurs et le 6 cylindres diesel de la 730d lui offre à la fois performance et économie avec des émissions de CO2 de 119 g/km. Des économies qui coûtent cher mais des économies quand même.

C’est Stéphane Roux, journaliste à Kilomètres Entreprise, qui a remis le trophée à Aymeric Sheidecker, directeur des ventes entreprises : « Historiquement la série 7 a toujours été innovante et cette Série 7 est peut-être la plus innovante de l’histoire avec treize premières mondiales. » On notera l’allègement de la structure en carbone et la commande gestuelle de l’écran d’information : le conducteur peut sélectionner et activer plusieurs fonctions multimédias d’un simple geste, prendre ou refuser un appel, accéder à ses favoris, monter ou baisser le volume…


Mercedes GLE, offensif et confortable.
– SUV Haut de Gamme 2016

Dans la catégorie SUV de Haut de gamme, la rédaction de KMS a décerné trophée au Mercedes GLE qui faisaient face à 4 concurrents.
Dans cette catégorie des SUV Haut de gamme, les marques ne proposent pas de version Business à proprement parler. Il n’empêche que ces voitures ont leur place en entreprise et que, même dans ce segment, la version de base manque souvent de certaines options utiles à un usage professionnel.

Pascal Buquet

Pascal Buquet

Ainsi notre vainqueur, le GLE, devra être choisi au moins en version Executive pour bénéficier du système COMAND Online, la solution multimedia de Mercedes et surtout de l’aide au Parking Active avec système d’aide au stationnement et radars de proximité avant et arrière. Mercedes a profité du restylage du ML pour le rebaptiser GLE. Il faut comprendre qu’il s’agit d’un SUV de Classe E comme le GLA est un SUV de Classe A et le GLS un SUV de Classe S.

Extérieurement, le GLE évolue de manière marginale par rapport au ML, en soignant quelques détails de la face avant et des feux arrière. Dans l’habitacle, l’évolution est tout aussi discrète : un nouveau volant, un écran multimédia qui grandit, un pavé tactile ajouté sur la console centrale, juste sous la main droite et c’est à peu près tout. Les modifications sont donc surtout mécaniques. On notera surtout l’arrivée d’une nouvelle boîte automatique 9 rapports pour les deux Diesel de la gamme qui optimise leur consommation.

On peut se réjouir aussi de l’arrivée du système d’aide à la conduite emprunté aux Classe E et S, même si hélas le régulateur de vitesse et de distance Distronic Plus reste en option (2150€). Le GLE offre un grand plaisir de conduite, le moteur V6 diesel développe une puissance et un couple fort raisonnable tout en douceur grace à la boîte automatique à neuf vitesses qui permet de rouler à bas régime à vitesse stabilisée et aide à abaisser encore les consommations.

C’est Antoine de Viveiros, journaliste à Kilomètres Entreprise, qui a remis le trophée à Pascal Buquet, responsable du département vente société Mercedes qui se félicite de voir le GLE si bien accueilli. Cette troisième génération de SUV chez Mercedes 18 ans après le ML bénéficie de plusieurs motorisations dont une avec des émissions de CO2 record dans la gamme avec 146 g/km.


Série 2 Gran Tourer : traction, 7 places et BMW !
Monospace business 2016

La rédaction de KMS a élu la BMW série 2 grand tourer véhicule business de l’année face à 6 concurrents dans la catégorie des Monospaces.

Les Série 2 Active Tourer de BMW faisait déjà débat. Une traction avant chez BMW, sur un monospace ! et pourquoi pas un diesel chez Porsche ? Que dire de sa version étirée, le Gran Tourer qui peut accueillir jusqu’à sept personnes et même leurs bagages ? Eh bien au sein de la rédaction de KMS, nous avons estimé que l’interprétation bavaroise de ces partitions pourtant très normées est une réussite. La marque n’y perd pas son âme, elle ne trahit pas ses fondamentaux. L’ambiance intérieure est bien celle d’une BMW avec ses deux compteurs derrière le volant, bien vertical, et sa console centrale subtilement orientée vers le conducteur.

Aymeric  Scheidecker

Aymeric Scheidecker

Mais surtout, le plaisir de conduite est intact : au volant d’une 218d avec le moteur quatre cylindres diesel développant 150 ch, on retrouve immédiatement l’esprit BMW. Le train avant est incisif, la direction directe et précise. Avec un ratio conducteur/passagers de 1 à 6, impossible de négliger le confort de ces derniers qui n’est pas sacrifié au bénéfice des qualités routières.

Pour une fois chez nos amis allemands, on ne doit pas forcément intégrer une liste interminable d’options indispensables. La finition de base (Première) est vraiment bien équipée : jantes alliage 16 pouces, autoradio CD avec écran couleur 6,5 pouces, six haut-parleurs, Bluetooth, climatisation, détecteur de pluie, allumage automatique des phares sans parler bien sûr de la banquette arrière coulissante. La finition Business complète la liste avec son système de navigation, son radar de stationnement arrière, ses feux antibrouillards, son régulateur de vitesse et son volant multifonction.

C’est Louis Daubin, rédacteur en chef du magazine Kilomètres Entreprise, qui a remis le trophée à Aymeric Scheidecker « Ce trophée récompense un pari puisqu’il s’agit de la première traction chez BMW. » Pour BMW, il s’agit d’un véhicule de conquête qui permet à la marque bavaroise d’aller chercher de nouvelles cibles plus familiales et plus jeunes..

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...