Publié le 20 janvier 2015 | par Rédaction

Au vu des difficultés rencontrées lors de l’usage de véhicules électriques, la supériorité des hybrides, classiques ou rechargeables, semble nettement établie. Leur facilité d’utilisation et leurs homologations CO2 favorables sur le cycle NEDC, de 40 g/km à 60 g/km, favorisent les hybrides rechargeables.

Ainsi, une étude du cabinet Xerfi estime que les hybrides devraient
détenir 16 % du marché français des véhicules légers en 2020, cinq fois plus que les voitures 100 % électriques.

L’étude pointe une « perte de vitesse » actuelle des constructeurs français sur les « véhicules propres ». « Aujourd’hui, les voitures propres – électriques et hybrides – représentent moins de 2,5 % des ventes de véhicules légers dans le monde mais leur part grimpera à 8 % à l’horizon 2020» soutient l’étude.

gamme_R_lectrique_Nissan.jpg

A cette échéance, les hybrides devraient mieux tirer leur épingle du jeu et peser 7 % du marché mondial des VL, soit 7,5 millions d’unités, tandis que « les ventes de véhicules 100% électriques peineront, elles, à s’imposer» avec 1 % ou 1,1 million d’unités vendues par an dans le monde.

Les Français achèteront en 2020 davantage de VL « propres » en moyenne que le reste du monde, puisque 16 % des voitures vendues cette année-là dans l’Hexagone devraient être hybrides, contre 2 % prévus en 2014, selon Xerfi.

L’étude assure aussi que les grands groupes automobiles français Renault et PSA Peugeot Citroën sont clairement en perte de vitesse sur le marché mondial des véhicules à basses émissions de CO2. « Quatrième en 2012, puis sixième en 2013, le groupe Renault pourrait bien ne plus figurer dans les 10 premiers constructeurs de véhicules électrifiés rechargeables dès 2014» prévient Xerfi.

« De son côté, PSA n’a pas rencontré le succès escompté avec l’hybride-Diesel et compte abandonner le développement de cette technologie. Pour revenir dans la course, les deux constructeurs misent sur l’hybride essence rechargeable mais leurs premiers modèles équipés de cette technologie ne seront pas commercialisés avant 2018 » estime l’étude.

Reiner Hoeps  : « Nos électriques nous permettront de garder la clientèle des gros rouleurs » …

Lire la suite
edito

Il y a encore deux ans ,et depuis 50 ans, la Location longue durée avec les banques et les financières captives des constructeurs  nous tenaient un discours de métier : on avançait des arguments financiers factuels p…

Lire la suite
Les articles les plus lus

Renault Kangoo Maxi : Le Kangoo dopé aux anabolisants

Après le Kangoo « normal » et la version Compact dédiée aux professionnels des villes, Renault ...

Toyota C-HR Hybride Business : Un crossover hybride

Parce que le segment du crossover est désormais incontournable dans la compétition commerciale, To...

Augmentation de salaire vs voiture de fonction ?

Si l'automobile n'a plus le même pouvoir de séduction, la voiture de fonction conserve ses droits ...

« Il faut apprendre à lire et résister au politiquement correct » (Elisabeth Badinter)

En une phrase simple, madame Badinter aura résumé ce qui doit nous guider dans nos métiers. Lire ...

Législation : ZFE-m : 33 supplémentaires en 2024 ?

La loi “Climat et Résilience” prévoit d’étendre les Zones à Faibles Émissions mobilité (...